Billet : Le Monde des Centres de Formation

—-

Le Monde des centres

de formation

bebe foot

« Payer des millions pour taper dans un ballon ». Footballeur est un métier, on l’oublie souvent. Seul le gratin peut prétendre gagner sa vie en pratiquant ce sport. Dans un monde toujours plus pointu et professionnel, filles et garçons sont formés dans des centres de formation voire de pré-formation pour les plus jeunes. L’opinion publique s’offusque des dérivent qui conduisent à recruter « au berceau ». Le documentaire « A la Clairefontaine«  de Bruno Sevaistre, a mis en lumière ce monde méconnu.

L’élite

Entrer dans un centre de formation c’est quitter sa famille, au moins pour la semaine. Pas facile à 13 ans. Le jeune veut y réaliser son rêve, devenir joueur professionnel. Pour entrer dans une académie il faut être un bon.

anelkaSeule « la crème de la crème » peut prétendre embrasser une carrière professionnelle. Les parcours sont rarement similaire à ceux des Thierry Henry, Nicolas Anelka et consort. Les chanceux finirons joueurs-moyen de première ou seconde division.  Pour intégrer ces centres, le jeune doit passer une multitude de tests. Il est évalué sur sa technique, ses capacités physiques, sa vitesse…  

A l’INF Clairefontaine, longtemps considéré comme le Saint-Cyr du football, le cycle « sport étude », durait 3 ans jusqu’à la génération 1995. Il est de 2 ans aujourd’hui.

Une raison ? Les clubs n’ont plus besoin de centre de préformation comme Clairefontaine pour former leurs joueurs, ils le font eux-mêmes. Si les jeunes pépites restent auprès de leur famille, pour des raisons éthiques, physiologiques et psychologiques, elles s’entrainent et défendent tout de même les couleurs de grands clubs.

Une compétition féroce existe entre les différents centres de formation. Une victoire en Coupe Gambardella, ouverte aux joueurs ne dépassant pas l’âge de 18 ans, permet de prétendre au titre de meilleur centre. En plus d’émissaires envoyés à travers le monde, des stages sont organisés pour repérer les jeunes pousses. Cela va jusqu’à catégorie des U8 (enfants de 7 à 8 ans !) Ainsi, ils existent des mini-coupes qui voient s’affronter des équipes comme Marseille et les Anglais d’Everton par exemple !

Clairefontaine forme des joueurs de 13 à 15 ans. Sur 600 candidats seuls 24 ont le privilège d’être retenus. Claude Dusseau, directeur de l’INF est claire à propos des sélectionnés : « On leur a reconnu des qualités mais il y’en a qu’une dizaine sur qui on compte ». Il ajoute : » Une bonne promotion, c’est un tiers de joueurs qui finit en première division ».

Dmessians les centres de pré-formations, l’écrémage se fait par le bas alors qu’en centre de formation, seuls les meilleurs peuvent prétendre s’entraîner et jouer avec l’équipe première.

Dans le monde du football, le FC Barcelone et sa Masia font figure de référence.  3/4 des joueurs de son effectif professionnel en sont issus.

Si la sélection se veut pointue et objective, elle laisse parfois filer quelques talents. Certains oubliés des centres de formation parviennent à faire une grande carrière après un debut chez les amateurs. Dans notre équipe de France les meilleurs exemples sont Franck Ribery et Mathieu Valbuena passés respectivement par l’US Boulogne et le Langon Castets FC.  

Ces dernières années, beaucoup d’experts comme Christophe Dugarry critiquent la formation française. L’ancien Bordelais lache ironiquement :“Je me demande même si des joueurs tels que Fabregas, Iniesta, Xavi ou Messi n’auraient pas été „ recalés“ par la formation française. Lui et d’autres détracteurs affirment que le savoir-faire des clubs comme le FC Nantes, référence du genre, s’est perdu. Ces dernières années, les équipes ont privilégié la formation d’athlètes à celle de techniciens.

quotaCes critiques répétées ont conduit le football français à se remettre en question, afin de revenir à une formation à la française. Parfois de façon maladroite : L’affaire des quotas révélés par Médiapart à fait jaser. Si la Fédération a justifié cette politique comme un moyen de protéger le football français contre le pillage réalisé par autres sélections, elle soulevait un problème de fond plus sensible. Il faut former moins de grand costaud. On prévoyait d’écarter un certains nombres de candidats pour des raisons morphologiques.

Sur les ondes d’RTL Claude Dusseau s’est défendu : « A l’INF on n’a jamais parlé de ce genre de choses, même si quelques fois lors d’une réunion impromptue à table avec des collègues on pouvait parler de ça mais à aucun moment ça n’a été discuté de manière officielle dans une DTN enfin tant que j’ai été là et tant que j’ai assisté aux DTN ».

Seuls une infime minorité peut entrer dans les centres de formation. Toutefois, il n’y a pas de science exacte. Un joueur prometteur de 14 ans ne confirmera pas forcément. A l’inverse, d’autres peuvent se révéler sur le tard. 

   

La vie en centre

Si la concurrence est féroce, l’ambiance est généralement bonne. Chez les enfants, on peut être rivaux et amis. On a l’exemple de Christophe Dugarry et Zinédine Zidane qui à leur époque Bordelaise, jouaient tous deux numéros 10.

Dans un centre de formation, on retrouve beaucoup de jeunes issus de milieux populaires voire défavorisés. Pour beaucoup, soit on embrasse la carrière de footballeur soit celle de délinquant.  Malgré les enjeux économiques,  les clubs essaient tant bien que mal de garder le lien entre les jeunes et l’école.

f8bc3Néanmoins dans un centre de formation, on a pas le droit à l’erreur. Des éducateurs parlent d’entretiens d’embauches permanents pour le jeune footballeur. Du coup, que représente une récitation de poésie ? Sur le site staderennais.com, le club affirme que 80% des élèves de son centre y ont décroché un diplôme. Toutefois, en observant les emplois du temps on se rend compte que sur une journée qui débute à 7h15 et qui se termine à 21h30, seules 3h30 sont consacrées à l’école contre 4h45 au football.  

A l’INF Clairefontaine, et même si Hatem Ben Arfa apparait comme le parfait contre-exemple, la sélection ou l’éviction peuvent être la conséquence de mauvais résultats scolaires ou d’un mauvais comportement. C’est une ligne de conduite qu’essaie de respecter les écoles de football. Les éducateurs doivent former de futurs citoyens. Les jeunes apprennent à vivre en société et on essaie de leur inculquer des valeurs comme le respect des aînés.

Les formateurs doivent jongler entre encouragements et engueulades. Certains ont besoin d’être encouragés en permanence tandis que d’autres doivent être piqués à vif. Les académies n’hésitent pas à faire intervenir des professionnels afin de sensibiliser les jeunes sur la difficulté de leur parcours ainsi que la nécessité de ne pas lâcher l’école. Une blessure peut suffire à briser le rêve.

nsia

Ainsi à Rennes, préparateurs mentaux et psychologues du sport sont présents 3 fois par semaines. Tenir mentalement relève du combat.

Un joueur sélectionné en équipe départementale, régionale, voire nationale des catégories jeunes, peut se sentir « arrivé“ alors qu’il ne deviendra pas nécessairement un grand joueur. La remise en question doit être permanente.

Pas facile lorsque l‘on souhaite profiter de la vie, flirter, que l’on fait l’admiration des parents et des copains. Mais le talentueux ne connait pas toujours la réusite.

—-

Dans un centre de pré-formation comme Clairefontaine, les jeunes sont épiés, courtisés, dragués sans relâche par des recruteurs de clubs et les agents. Des footballeurs perdent la tête, s’engagent trop vite dans des clubs parfois étrangers à la manne financière importante. On repense au cas Mourad Meghni considéré comme le nouveau Zidane, qui s’était engagé à 16 ans avec le club de Bologne en Italie mais qui n’a jamais confirmer au haut niveau.  Enfin, que doit-on penser lorsque que l’Olympique Lyonnais arrache la signature d’Hatem Ben Arfa 15, ans, grâce à une prime à la signature de 150 000 euros ?

L’Aspect lucratif

Clairefontaine n’est pas un club professionnel. Les jeunes et leur famille gardent en tête l’idée que signer dans un club signifie assurer ses arrières. Si on critique à juste titre le monde des agents,  football rime avec business.  Il s’avère nécessaire pour un joueur même jeune, de confier ses intérêts à une personne compétente.

zlatan_raiola_w484Un agent peut constituer un adjuvant de poids, un ami, ou à l’inverse, un véritable escroc comme le décrit si bien Zlatan Ibrahimovic dans sa biographie : »Moi, Zlatan Ibrahimovic ».

Pourtant, selon la législation française, on ne peut s’attacher les services d’un agent avant sa majorité.   Le documentaire de France 2, Cash Investigation sur le Foot Business confirme ses en décrivant un monde de rapaces.

Si l’enfant demeure insouciant, parents, agents et clubs connaissent la chanson. Former permet à la majorité des clubs de perdurer. Peu d’équipes peuvent prendre le risque de s’y souscrire. Aujourd’hui l’Olympique Lyonnais qui traverse une période économique délicate s’appuie essentiellement sur son centre de formation pour survivre.

Toutefois, comment une Académie comme l’INF Clairefontaine qui ne possède pas d’équipe professionnelle peut elle survivre ? Lorsqu’un joueur est transféré dans un autre club, le centre touche des indemnités qui pouvant atteindre les 90 000 euros par année de pré-formations. Le club peut empocher ensuite jusqu’à 5% des indemnités de chaque transfert. Ainsi on n‘est pas étonné de voir le FC Barcelone recruter le Japonais Tafesa Kobo 8 ans

untitledQuel avenir pour les centres comme Clairefontaine ? On ne peut être que pessimistes. Cette institution a vu éclore des joueurs comme Thierry Henry, William Gallas, Nicolas Anelka, Hatem Ben Arfa et tant d’autres.  Elle garde aussi le prestige d’accueillir les joueurs de l’Equipe de France.

Pourtant elle ne peut pas rivaliser avec les centres au budget considérable. L’essor du Paris-Saint-Germain condamne-t-il Clairefontaine ? On peut le penser et s’en attrister. Dans ce monde où tout va si vite, les centres de préformations pouvaient apparaitre comme une étape intermédiaire à la professionalisation.

Classement 2013 des centres selon la FFF

1. Olympique Lyonnais (4320 pts, catégorie 1, classe A)
 2. FC Sochaux-Montbéliard (4079 pts, catégorie 1, classe A)
 3. Montpellier HSC (3402 pts, catégorie 1, classe A)
 4. AJ Auxerre (3376 pts, catégorie 1, classe A)
 5. AS Monaco (3342 pts, catégorie 1, classe A)
 6. Stade Rennais (3257 pts, catégorie 1, classe A)
 7. RC Lens (3241 pts, catégorie 1, classe A)
 8. Toulouse FC (3110 pts, catégorie 1, classe A)
 9. Girondins de Bordeaux (2946 pts, catégorie 1, classe A)
 10. FC Metz (2791 pts, catégorie 1, classe A)
 11. Le Havre AC (2772 pts, catégorie 1, classe A)
 12. Paris-SG (2701,5 pts, catégorie 1, classe A)
 13. FC Nantes (2389 pts, catégorie 1, classe A)
 14. Le Mans FC (2222 pts, catégorie 1, classe A)
 15. AS Saint-Etienne (2140 pts, catégorie 1, classe A)
 16. Olympique de Marseille (2126 pts, catégorie 1, classe A)
 17. LOSC (2083 pts, catégorie A, classe A)
 18. SM Caen (2024 pts, catégorie 1, classe A)
19. OGC Nice (1667 pts, catégorie 2, classe A)
 20. ES Troyes AC (1617 pts, catégorie 1, classe A)
 
21. La Berrichonne de Châteauroux (1518,5 pts, catégorie 2, classe A)
 22. EA Guingamp (1463,5 pts, catégorie 2, classe A)
 23. AS Nancy-Lorraine (1406 pts, catégorie 1, classe A)
 24. CS Sedan-Ardennes (1236 pts, catégorie 2, classe A)
 25. FC Lorient (1171,5 pts, catégorie 2, classe A)
 26. FC Valenciennes (1012 pts, catégorie 2, classe A)
 27. SC Bastia (981 pts, catégorie 2, classe B)
 28. Stade Lavallois (951,5 pts, catégorie 2, classe B)
 29. Amiens SC (771 pts, catégorie 2, classe B)
 30. Stade de Reims (469 pts, catégorie 2, classe C)
 31. Tours FC (423 pts, catégorie 2, classe B)
 32. Nîmes Olympique (339 pts, catégorie 2, classe B)
 33. Stade Brestois (45 pts, catégorie 2, classe B)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s