L’analyse du Match : Finale Coupe du Monde -20 ans / France – Uruguay

—-

A 20 ans !

—-

a 20 ans

—-

Les Parcours

Nous sommes en direct du stade Ali Sami Yen d’Istanbul pour cette 19ème finale du mondial des –20 ans qui oppose la France à l’Uruguay. A l’inverse des Seniors, aucune de ces deux nations n’a remporté de Coupe du monde dans cette catégorie.

Le parcours des deux équipes était semé d’embuches. Si les Uruguayens ont bénéficié d’un groupe à leur portée, composé de la Croatie (défaite 1-0), de la Nouvelle Zélande (victoire 2-0) et de l’Ouzbekistan (victoire 4-0), ce n’était pas la même chose pour l’Equipe de France.
Les Bleus étaient dans un groupe où figurait le Ghana, champion du monde en titre (victoire 3-1), les USA, contre lesquels les joueurs de Mankowski n’ont pu obtenir qu’un nul (1-1) et l’Espagne, grande favorite de la compétition (défaite 2-1).

C’est donc par la petite porte que les Tricolores accédèrent aux huitième de finale. La confrontation face au pays hôte, la Turquie, avait tout d’un traquenard, mais les bleus s’imposèrent brillamment 4-1. Un résultat qui leur permettait de faire le plein de confiance avant d’aborder le quart contre l’Ouzbekistan. Le match ne fut qu’une simple formalité. Résultat : 4-0 !

rdvEn demi-finale, les coéquipiers de Paul Pogba retrouvaient le Ghana, un adversaire déjà rencontré et vaincu lors des phases de poule. Cependant, la prudence était de mise car ce match-ci était à élimination directe.

Pas de quoi faire trembler les Bleuets qui s’imposèrent 2-1. Ils nous avaient donné rendez-vous en finale, ils n’ont pas menti !

Quant aux Uruguayens, ils affrontaient le Nigéria en huitième de finale. Les hommes de Verzeri se sont imposés 2-1 et rencontrèrent en quart, l’équipe que tout le monde redoutait, l’Espagne. En déjouant les pronostics, la Celeste l’emporta 1-0 dans les prolongations, grâce à un but d’Avenatti. On craignait un certain relâchement en vue de la demi-finale face à l’Iraq et on ne s’est pas trompé puisque l’Uruguay ne s’est qualifié qu’aux tirs au but !

Tout au long de la compétition, on a vu la France monter en puissance et Pogba l’éclabousser de son talent. Dans une période où le football français est contesté, une victoire pourrait être le symbole d’un renouveau et du retour en grâce de la « formation à la française ». Simplement, elle permettrait de se projeter sereinement sur l’avenir.
Les U20 peuvent remercier les Espoirs, non qualifiée pour l’Euro en Israël, qui ont permis à des joueurs tels que Paul Pogba, Geoffrey Kondogbia, voire Lucas Digne, de figurer dans cette sélection.

—-

Composition des équipes

domoen

France :  Aréola – Foulquier, Zouma, Sarr, Digne – Pogba, Kondogbia, Veretout – Bahebeck, Thauvin, Sanogo

Coach : Pierre Mankowski

Du côté français, on évolue dans un schéma en 4/3/3. En défense, si on note l’absence du Lyonnais Samuel Umtiti suspendu, c’est un autre Gone qui le remplace : Mouhamadou-Naby Sarr. Il est associé au Stéphanois Kurt Zouma. Sur les côtés, nul besoin de vous présenter Lucas Digne. A droite nous suivrons d’un oeil avisé la prestation du rennais Dimitri Foulquier.
Le milieu de terrain solide et complémentaire constitue la véritable force de cette équipe. Alors que Geoffrey Kondogbia est un véritable milieu défensif, Paul Pogba et Jordan Veretout, proposent des profils différents. Le premier jouit de capacités athlétiques extraordinaires tandis que le second possède une fine vision du jeu.
Devant, on retrouve l’une des révélations du dernier championnat de France : Florian Thauvin. Il est aligné en compagnie de Jean Christophe Bahebeck et du nouveau joueur d’Arsenal, Yaya Sanogo auteur de 4 buts dans cette Coupe du Monde.

—-

Uruguay : De Amores – Velazquez, Gimenez, Silva, Rodriguez – Pais, Cristoforo, Acevedo, Laxalt – Avenatti, Lopez

Coach : Juan Verzeri

Chez les Uruguayens, c’est un 4/4/2 classique. Commençons par la défense. Elle n’a encaissé que 3 buts depuis le début de la compétition. Emmenée par le talentueux gardien De Amores, la Celeste a bien étudié le jeu français. Avec son milieu de terrain à plat, l’Uruguay a la possibilité de bien protéger ses ailes et contrer les montées de Lucas Digne. A la récupération, la paire Cristoforo-Acevedo est solide. Le premier ne m’est pas sans rappeler un certain Diego Simeone, célèbre milieu défensif argentin. Sur les côtés, on note la présence de l’Interiste : Laxalte et du joueur du Défensor Sporting : Léandro Pais. Devant, on trouve un homme dangereux: l’attaquant de l’AS Roma Nico Lopez (4 buts). Agile, technique et adroit devant le but, il est à surveiller comme le lait sur le feu. Enfin et c’est la petite surprise de Verzeri, Lopez sera accompagné du grand Felipe Avenatti (1m96) qui par son gabarit, peut servir de pivot et de point d’ancrage pour ses partenaires.

—–

Le Match

Pour les Bleus, il s’agit de réussir son entame de match, se mettre en confiance et ne pas se laissé dominer par l’enjeu. Avec 7 matchs en 22 jours, nul doute que les organismes vont souffrir.

En ce début de rencontre on sent beaucoup d’intensité, les contacts sont rudes. Les Uruguayens pressent et empêchent les français de poser le jeu. Heureusement, Yaya Sanogo soulage la relance par son jeu de remise dos au but.

4ème min – Première frappe cadrée et elle est pour la Celeste ! Lopez d’un tir des 20 mètres alerte Areola qui se détend bien. Sa tentative manquait de puissance mais elle a le mérite de réveiller les Bleus qui investissent le camps uruguayen. Les milieux tricolores commencent à récupérer les ballons. Sur le côté droit, Foulquier et Thauvin font preuve d’une belle complicité !

Pogba inter8ème min – Magnifique action de Pogba !

Le Turinois élimine un premier adversaire d’un crochet, un second d’un grand pond et un troisième en puissance. Suite à une mauvaise intervention de la défense uruguayenne, il récupère le ballon s’avance près de la surface, ouvre son pied droit, c’est trop dans l’axe pour inquiéter le gardien. Quelle classe !

10ème min – Les Tricolores maitrisent leur sujet ! D’une belle transversale, Kondogbia écarte sur Foulquier. Le Rennais remet instantanément sur Sanogo qui amortit pour Thauvin. L’ancien Bastiais remise par dessus pour Sanogo, un poil trop court ! C’était fluide et rapide ! Les Français ont entamé ce match par le bon bout et veulent confisquer le ballon.

13ème min – Encore une belle action des Bleuets. Foulquier, impressionnant de puissance et de tonicité, récupère la balle et sert Kondogbia. Le Sevillan remet sur Pogba qui écarte sur Thauvin. Le Lillois frappe sans angle, c’est au dessus ! Les actions uruguayennes manquent de soutiens, la défense française est pour le moment dans un fauteuil mais, après 20 minutes de jeu, il y a toujours 0-0. On ne note pas de véritables occasions de buts. La Celeste a tout le temps de se remettre dans le match.

Areola et Lopez19ème min – Sur deux erreurs monumentales de Nabi Sarr, un contrôle manqué, puis une tête en retrait, trop molle pour son gardien, Nico Lopez est proche d’ouvrir le score d’un petit extérieur du gauche mais c’est sans compter sur une magnifique parade d’Alphonse Areola !

Attention ! Les Français sont faciles, peut être trop. Sanogo est de plus en plus transparent à la pointe de l’attaque et Lucas Digne habituellement très offensif, a du mal à se libérer du marquage de Pais.

Le rythme baisse, les Uruguayens attendent, c’est un véritable mur. Cristoforo est très précieux à la récupération des ballons. Impuissant, les Bleus s’en remettent aux longs ballons. Pas sûr que ce soit la meilleure solution.

30ème min– Florian Thauvin efface trois joueurs, frappe, c’est contré ! Corner ! Zouma de la tête, re-corner ! Ca ne donne rien. Les français sont en panne d’inspiration, la fatigue se fait sans doute ressentir. Peut-être faut il s’en remettre à des exploits individuels de Thauvin ou Pogba. Nul doute qu’à la mi-temps, Pierre Mankowski aura l’occasion de galvaniser ses hommes et faire rentrer le jeune Ngando. Il y a un manque de lucidité dans la dernière passe. Si les Uruguyens n’ont pas beaucoup d’occasions, il n’en faudra pas beaucoup à Nico Lopez pour trouver la mîre.

jordan43ème- Corner et grosse occasion pour la Celeste, sauvetage in extremis de Foulquier !

C’est la mi-temps. Je suis mitigé. L’équipe de France est superieure mais fait preuve de suffisance.

Si Foulquier, Pogba et Kondogbia font un bon match, je suis déçu par le jeune Veretout trop discret. Sur les côtés, Bahebeck ne percute pas, tandis que Thauvin et Sanogo manquent de lucidité.

Coté Uruguyen, c’est timide. Devant, Lopez, esseulé, risque de s’épuiser. Il faut profiter d’avantage de la vivacité de Laxalt sur le côté gauche et du gabarit d’Avenatti devant. En revanche, défensivement, c’est du costaud.

2ème mi-temps

Si le football est un sport collectif, les exploits individuels peuvent débloquer des situations désespérées. En ce début de seconde période, le ballon est dans les pieds tricolores mais les couloirs sont bloqués. Je n’ai pas vu un seul centre depuis le début du match.

Pogba vivacitéLes Uruguayens décident de monter d’un cran pour gêner la construction adverse. C’est peut être un mal pour un bien si les Français exploitent le jeu en déviation. Je le souligne à nouveau mais quelle prestation de Pogba ! Dommage qu’il ne joue pas plus haut. Sa puissance et son aisance balle aux pieds sont telles que l’on croirait voir un senior face à des cadets.

57ème min – Le rythme a du mal à s’élever. Si la volonté est là, les jambes ne suivent pas toujours. Il manque cette dernière passe, cet appel décisif. On regrette l’absence de véritables numéro 10 capables d’organiser le jeu.

58ème min – Bon débordement de Pais qui transmet à Lopez. Frappe du gauche, au dessus !
La France est à la peine dans les duels, c’est un signe qui ne trompe pas. Si la Celeste se libère, ça risque d’être compliqué ! Pogba écope d’un jaune pour contestation et comme une mauvaise nouvelle n’arrive jamais seule, Bahebeck se tient la cuisse. Le Niçois Alexy Bosetti, le remplace.

A noter, beaucoup de sifflets de la part du public à l’encontre de l’Equipe de France. Certains les expliquent par la décision de Michel Platini, président de l’UEFA, de priver les clubs de Besiktas et Fenerbahçe de Coupe d’Europe pour une histoire de paris truqués. D’autres affirment que les Turcs n’ont tout simplement pas digérer l’élimination de leur équipe.

130713231819484_11_000_apx_470_[1]65ème min – Par égoïsme, Lopez mange la feuille de match. Parfaitement lancé en profondeur, il prend de vitesse une défense statique, rentre la surface, crochette pied gauche mais dévisse totalement sa frappe. Seuls, deux coéquipiers le regardent médusés. Avertissement sans frais pour les Bleus.

Dans la foulée, Velasquez le latéral gauche, frappe des vingt mètres, sans problème par Areola.

La France souffre, le milieu de terrain est inexistant, les fautes se multiplient et la tension monte. 70ème min– changement pour la Celeste : Sortie de Laxalt, généreux sur son coté et rentrée du numéro 10 Giorgian De Arrascaeta. Les duels s’intensifient, cette fois Digne reste au sol.
Depuis le coup d’envoi, les Tricolores n’ont pas eu une seule occasion de but. C’est inquiétant. La défense uruguayenne, imperméable ne laisse aucun espace.

72ème min- Enfin une belle occasion pour les Bleuets. Thauvin déborde sur le coté gauche, centre au deuxième poteau, Bosetti reprend de volée, au dessus ! Malgré cette occasion, si une équipe est proche de la rupture, c’est bien la France.

thauvin74ème min – Au milieu de terrain, Thauvin, encore lui, efface trois joueurs et se fait sécher par un méchant tacle de Cristoforo. Carton jaune, l’arbitre est sympa !
Le coup franc aux 30 mètres est joué intelligemment par Thauvin. Il décale Digne dans le dos de la défense, centre, corner !

Thauvin le botte au second poteau, tête de Sanogo ! Kondogbia reprend ! De Amores sort le ballon in-extremis. Bonne réaction des Bleus !

79ème min – Parade décisive d’Areola ! Arrascaeta parti du coté gauche, repique dans l’axe, sert Avenatti mais le portier français sort dans ses pieds ! La rentrée du numéro 10 uruguayen à fait beaucoup de bien à son équipe. Le match se débride, on va d’un camp à l’autre.

83ème min – Deuxième changement pour la Celeste : Jose Gimenez blessé, laisse sa place à Guillermo Varela. 84ème min – Quelle occasion pour l’Equipe de France ! Foulquier percute à droite, repique, sert Veretout bien placé dans l’arc de la surface. Le Nantais enroule pied droit ! Ca va dans la lucarne sans une claquette de De Amores ! Corner !

Cbosettiafouillage,, Bosetti reprend de volée aux 6 mètres! Encore une parade du portier uruguayen ! Quelle fin de match ! La décision va t’elle se faire dans les dernières minutes ? On approche des prolongations !

La France opte pour un jeu direct en percussion qui fait beaucoup de mal à la défense adverse.

La réaction des hommes Verzeri ne se fait pas attendre.

—-

Centre tir de Velazquez ! C’est tout prêt de lober Areola ! Quelle tension ! Il ne manque pas grand chose. L’arbitre siffle ! C’est les prolongations ! il s’agit de bien s’hydrater, s’étirer, et se reconcentrer. Du coté des entraineurs, on songe sans doute à la séance de tirs au but.

Les Prolongations

Les joueurs sont fatigués. Il va falloir puiser dans les réserves. Nous sommes en finale de Coupe du Monde et ces jeunes ont la possibilité de se révéler au yeux du grand public. En ce début de prolongation, beaucoup de hors-jeu sont signalés. L’entraineur uruguayen demande à ses joueurs d’insister dans l’axe.

résumé-France-Uruguay-U2093ème min – Frappe uruguayenne des 20 mètres, trop axiale pour inquiéter Areola. Le rythme s’intensifie, les attaques lancent des assauts répétés contre les défenses. Au lieu de s’économiser, les acteurs portent trop le ballon. 94ème min – Encore une belle action d’Arrascaeta ! Il perfore plein axe, enveloppe du droit, Aréola se couche. Si on peut souligner la bonne performance de De Amores, que dire de celle du portier du PSG ?!

Petit temps mort, les Bleus posent le ballon. Florian Thauvin décroche beaucoup mais la défense de la Céleste est encore parfaitement structurée. 99ème min – Les crampes font mal aux jambes, Gianni Rodriguez en est victime. Lucas Olaza le remplace.

101ème min- Bon mouvement de Thauvin. Il s’approche de la surface, bénéficie d’un contre favorable, lance en profondeur Bosetti, hors jeu ! C’est limite !  Les débats sont équilibrés. On rappelle que l’entraineur français n’a effectué qu’un seul changement. Pour préserver l’équilibre de son équipe ? En tout cas, en pointe, Sanogo est toujours aussi transparent .

—-

2nd mi-temps

Les deux camps sont proches de la rupture. On n’est pas à l’abri d’une erreur, d’un contrôle raté, d’une passe en retrait mal ajustée… Quoi qu’il en soit, les deux équipes jouent et semblent craindre la séance de tirs au but. .

108ème min – Faute stupide de Kondogbia, coup franc extremement dangereux pour l’Uruguay aux 25 mètres, légerement décalé sur la gauche. C’est dans le mur ! Il reste dix minutes. La tension est palpable, le rythme retombe. Pierre Mankowski en profite pour faire un changement. Axel Ngando remplace Alexy Bosetti !

Sanogo a terreEtonnant quand on sait que le niçois est rentré il y a peu. C’est très dur pour un joueur de sortir de cette façon.

Difficilement compréhensible quand on voit l’état de certains. Lucas Digne reste au sol, victime de crampes. Le Stéphanois Pierre Yves Polomat le remplace. 4 minutes à jouer !

118ème min – Occasion Uruguayenne ! De Arrascaeta sert Venatti mais, Areola vigilant, sort dans ses pieds. C’est fini ! La Finale de la Coupe du Monde se jouera aux tirs au but !

Tirs au But

Après les bonnes performances des gardiens dans ce match, nul doute qu’ils auront un rôle décisif dans cette séance. Les Uruguayens, forme un cercle. Il faut trouver les dernières forces pour cette ultime épreuve ! La France ouvre le bal.

Paul Pogba s’avance sous les sifflets, multiplie les petits pas et prend à contre pied de Amores.
– Velazquez est le premier tireur uruguayen. Il sourit, n’ose pas regarder Areola, frappe pleine axe, c’est arrêté !

– C’est au tour de Jordan Veretout qui prend tranquilement à contre pied le gardien. 2/0

areola langueDe Arrascaeta se saisit du ballon, s’avance, tir sur la droite, c’est stoppé par le gardien Français !

Quel arrêt ! Il permet aux bleuets de prendre unefoption sur la victoire.

– Axel Ngando à la balle du 3/0 ! Le gaucher frappe à droite du gardien, c’est au fond !

– Si Areola arrête le tir d’Olaza, la France est Championne du monde ! Grosse frappe plein axe 3/1

– Dimitri Foulquier à la balle du sacre ! Le Rennais ne doit pas trembler ! Plat du pied dans la lucarne ! Les Tricolores exultent !

Tu as savouré ! 😀 Retrouve mon article sur la Finale de la Coupe des Confédérations, Brésil-Espagne : https://flavbories.wordpress.com/2013/07/07/coupe-des-confederations-finale-bresil-vs-espagne/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s