Match de légende : Liverpool FC Vs Milan AC

« Le miracle d’Istanbul »

steven-gerrard_1540021c[1]

 

Nous sommes le 25 mai 2005, en direct du stade Ataturk d’Istanbul pour cette 50ème finale de la Ligue des Champions. L’arbitre est l’espagnol Enrique Meruto Gonsales. A la clé, une septième couronne pour les Rossonero après celles de 1963, 1969, 1989, 1990, 1994, 2003. Pour les Reds, se dessine une cinquième coupe aux grandes oreilles (1977, 1978, 1980 et 1984).

Cette saison, les deux clubs ont eu des parcours éprouvants. Liverpool qualifié in extremis pour cette C1, a dû passer par un troisième tour préliminaire jusqu’à éliminer Chelsea en demi-finale. En Premier League, les hommes de la Mersey ont terminé à la 5ème place. Ils comptent enfin, une finale de Cup perdue face à Chelsea. Pour atteindre la finale, le Milan AC s’est défait du PSV Eindhoven. En championnat, les milanais ont échoué la deuxième place après une série de 4 défaites laissant le titre à la Juve. Cette C1 est donc le moyen de se racheter pour les hommes d’Ancelotti.

Composition des équipes

198889-psg-ancelotti-benitez-22051[1]

 

Milan Ac : Dida – Cafu, Stam Nesta, Maldini – Pirlo Gattuso, Seedorf, Kaká – Chevtchenko, Crespo

Liverpool FC : Dudek – Finnan- Hyypiä – Carragher, Traoré – Xabi Alonso, Gerrard – Luis Garcia, Riise, Kewell – Baroš

Côté italien, c’est l’équipe classique. Le fantasque Nelson Dida est dans la cage. La charnière expérimentée est composée de Stam et Nesta. Les vétérans Maldini et Cafu sont sur les côtés. Au milieu, se dessine un losange. Pirlo est derrière. Devant lui, comme sentinelles se trouvent Seedorf et Gattuso. Toutefois Seedorf a tendance à se projeter plus vers l’avant que Rino, en raison de ses qualités techniques. A la pointe de ce losange, on trouve Kaká. Libre de ses mouvements, le brésilien peut se balader sur tout le front de l’attaque qui n’est pas moins talentueuse avec Hernan Crespo associé à Chevtchenko.

Du côté anglais, la cage est gardée par Jerzy Dudek. Devant lui, une défense à 4, composée de gauche à droite de Traoré, Carragher, Hyypiä et Finnan. Devant eux, une paire de relayeurs et non de véritables récupérateurs avec Xabi Alonso et Steven Gerrard. Plus haut, une ligne de trois se dessine avec à gauche le puissant Riise. Dans l’axe le feu follet Luis Garcia est chargé d’animer le jeu. L’autralien Harry Kewell est également chargé d’apporter une touche de créativité. En pointe, on retrouve Milan Baroš, peu en réussite cette saison, le tchèque a pourtant réalisé une grande prestation durant l’Euro 2004 où il a terminé meilleur buteur.

Le Match

Milan en blanc, Liverpool en rouge. Par superstition, les italiens ont choisi de ne pas arborer leurs couleurs traditionnelles, les dernières finales ayant été remportées avec le maillot exterieur.

European Football - UEFA Champions League Final - Liverpool v AC MilanC’est parti et Kaká est tout de suite en jambe ! Il provoque une faute sur le coin droit de la surface de réparation adverse. C‘est tiré par Pirlo, Paolo Maldini reprend d’une volée pied droit, ça va au fond des filet! 1-0 dès la première minute. La finale est lancée, les Reds sont cueillis à froid. On connait les milanais, leur capacité à gérer et maîtriser les rencontres.

Comment les hommes de Benitez vont-t-il réagir ? Dans les tribunes, les anglais donnent de la voix. Liverpool investit le camp milanais. Les italiens sont pour l’instant très concentrés à l’image de Stam intervenant sur Baroš. 4ème min – Corner tiré par Gerrard ! Riise reprend de volée à l’entrée de la surface, un véritable missile mais heureusement pour Dida, c’est dévié in extremis. Le norvégien est connu pour avoir l’une des plus grosses frappes de la planète.

Les anglais poussent. Sur l’action qui suit, « Stevie G » encore lui centre parfaitement pour la tête d’Hyppia resté aux avant-postes, c’est trop sur le gardien. Liverpool a la maitrise du ballon et les duels sont âpres. 5ème min – Sur une merveille de ballon en profondeur d’Andréa Pirlo, Schevchenko tente un crochet sur Hyppiä, il est contré. Corner! Cafouillage dans la surface, on est proche du 2-0. C’est une grande finale, on sent de l’intensité, de la pression et de l’émotion .

9ème min – Le Milan reprend la maîtrise du jeu. L’association Pirlo, Kaká, Seedorf fait très mal techniquement. Pirlo assure le rôle de meneur de jeu devant la défense. Sa qualité de relance est son principal atout. Kaká, meneur de jeu plus conventionnel a tout le loisir de se déplacer. Du côté anglais, la technique est moins bonne, mais on va au combat. C‘est le quart d’heure de jeu, il y a comme un temps mort. Les milanais peuvent se révéler dangereux à tout moment. Les appels en profondeurs de Crespo et de Chevtchenko gènent la défense centrale des Reds.

European Football - UEFA Champions League Final - Liverpool v AC Milan13ème min – Corner tiré par Seedorf au premier poteau, reprise de Maldini mais Luis Garcia sauve sur sa ligne ! Les offensives anglaises manquent de rythme. Il faut emballer le match et sortir les milanais de leur tranquillité. Harry Kewell et Luis Garcia sont trop discrets. Côté italien, on a un vrai bloc. Les attaquant n’hésitent pas à redescendre pour défendre.

17ème – Kaká part de son camp, petit pont sur Xabi Alonso, il décale Cafu. Le latéral lui remet mais la frappe du meneur de jeu manque de puissance.

Harry Kewell semble touché et il va devoir céder sa place. A qui ? Benitez doit tenter quelque chose. A ce rythme, son équipe va se faire manger toute crue. A la pointe de l’attaque, Milan Baroš ne démérite pas mais il manque cette touche de précision, de coordination et de timing pour inquiéter la paire Stam-Nesta. C’est l’ancien lençois Vladimir Smicer qui va rentrer. Coup dur pour Liverpool !

La bataille du milieu est rugueuse. Gennaro Gattuso y fait sa loi et brille par de nombreuses interventions. Côté anglais, le tandem Gerrard-Alonso n’est pas trop porté sur la récupération. Logique, quand on sait que ces deux joueurs ont plus un profil de relayeur. Les Milanais passent par les côtés, c’est la bonne recette. Les hommes d’Ancelotti jouent à leur main mais Cheva et Crespo n’ont pas eu l’occasion de se mettre en valeur.

28ème – Magnifique contre mené par Kaká et Chevtchenko se retrouve parfaitement lancé en profondeur. L’ukrainien ouvre son pied, trompe Dudek mais l’arbitre assistant lève son drapeau. Quel joueur ce Kaká ! il possède un coup de rein et une lucidité qui laisse ses adversaires sur place. Les italiens jouent proprement et intelligemment. Ils n’hésitent pas à ressortir et à changer le jeu lorsque la voie est bloquée. 31ème – Long ballon de Pirlo, Chevtchenko contrôle, tente une petite frappe mais Dudek est bien sorti. Encore une fois, mauvais alignement de la défense des reds. Traoré, resté trop en arrière a remis en jeu les deux attaquants milanais. Liverpool manque de lien entre ses lignes.

Soccer 2005 - UEFA Champions League Final - AC Milan vs FC Liverpool35ème – Sur une belle action, Gerrard change le jeu. Baroš remise de la tête en retrait pour Luis Garçia mais l’espagnol dévisse sa volée. Entre Gerrard, Pirlo, Seedorf et Alonso, la qualité des passes est au rendez-vous, c’est sympa d’avoir un aussi grand nombre de talents réunis sur un même terrain. 37ème min – Encore un mouvement des Reds ! Luis Garcia rentre dans la surface, Nesta se couche, l’espagnol réclame une main mais l’arbitre reste de marbre.

Sur le contre menée une nouvelle fois par Kaká, Crespo fait un bel appel croisé. Chevtchenko récupère le ballon,lui remet en retrait, l’argentin qu’à pousser la balle au fond. 2/0 C’est à la fois dur et logique. Difficile car il semble qu’il y avait bel et bien penalty pour Liverpool, mais logique car les Reds sont en très grandes difficulté défensivement. Quant aux Rossoneri, ils dominent tous les compartiments du jeu. Les Reds tentent le tout pour le tout mais rien ne leur réussi. En guise d’espoir, on peut se souvenir de leur remontée de trois buts face à l’Olympiakos. Enfin, ce n’est pas du meme acabit.

FBL-EUR-C1-AC-MILAN-LIVERPOOL

43ème – Excellent ballon en profondeur de Kaká, Crespo prend de vitesse la défense centrale anglaise et pique son ballon pour tromper Dudek, c’est imparable, 3/0.
Vous pouvez presque allez vous coucher. Les supporters des Reds sont médusés. Comment une finale peut-elle être si désiquilibrée? comment le Milan peut-il être à ce point serrein? Comment une défense aussi catastrophique peut elle évoluer à un niveau si médiocre? Côté italien, pas de grigris, c’est un jeu simple, rythmé. Je ne suis même pas sûr qu’ils transpirent. C’est la mi-temps, et on ne sait que conseiller à Rafael Benitez. Peut être que la rentrée de Djibril Cissé pourrait donner un peu de vitesse et de percussion à son attaque. Côté Milanais c’était parfait. Il faut rester concentré et continuer à attaquer pour ne laisser aucun espoir aux anglais.

2nd Mi-temps

Changement pour le moins surprenant. Finnan laisse sa place a Hamman, un milieu defensif. Carragher passe à droite et Riise descend d’un cran. En ce début de deuxième mi temps, les rossoneri ont à nouveau le ballon. Pour l’instant la configuration reste la même. Pour vous dire on croirait que Cafu et Maldini ont retrouvé leurs jambes de 20 ans. C’est une humiliation !

49ème – Petit sursaut d’orgueil avec une belle frappe de Xabi Alonso de 30 mètres, ça frôle le poteau de Dida. Espérons que cela booste ses coéquipiers. La défense anglaise est toujours à l’agonie, comme en témoigne un contrôle manqué de Traoré sur une passe anodine d’un de ses coéquipiers. Kaká récupère le ballon, perfore la défense et pour l’arrêter, Hyppiä est obligé de faire faute. Cela donne un excellent coup franc pour Milan quasiment dans l’arc de la suface. C’est frappé en force par Scheva mais Dudek s’interpose, heureusement.

gerrard_2140717b[1]53ème – Hamman écarte sur Riise. Le norvégien centre pour Gerrard, tête décroisée dans le filet droit de Dida ! C’est magnifique! Que penser à présent ? Est ce suffisant pour reprendre espoir ? Liverpool doit se lâcher. Les Reds n’ont plus rien à perdre mais comment faire douter les expérimentés milanais ? La rentrée d’Hamman a équilibré le milieu du terrain.

55ème – Aux 15 mètres, Vladi Smicer décoche une frappe tendue du pied droit, Dida se détend mais le ballon termine sa course dans les filets ! 3-2, Incroyable ! Quel changement de physionomie.
Le stade bouillonne et les supporters anglais retrouvent de la voix. Difficile à dire ce qui ne va pas pour Milan. C’est Liverpool qui a augmenté son niveau de jeu.

58ème – Sur une action d’école initiée par Carragher, Baroš est bien servi en profondeur. Le tchèque talonne pour Gerrard qui perfore la défense milanaise. Gattuso commet l’irréparable ! L’arbitre siffle penalty malgré les contestations ! Alonso en prend la lourde responsabilité, tir sur la gauche, c’est repoussé par Dida mais l’espagnol, opportuniste, reprend 3-3 ! Quel scénario, on y comprend plus rien. Quel match, quelle ambiance, on en est qu’à la 60ème minute !

Soccer - UEFA Champions League - Final - AC Milan v Liverpool - Ataturk Olympic StadiumQue faire pour Ancelotti? Quoi changer? Qui remplacer? Le courage des anglais est admirable. Mention spéciale au capitaine Steven Gerrard qui, beaucoup plus libre en seconde mi-temps a su remettre son équipe sur les rails. Les Reds ont le ballon, Milan est sonné et ne respire plus.

62ème – A l’entrée de la surface, excentré sur le coté gauche, Riise frappe de l’exterieur du pied gauche. Un tir très puissant que Dida ne peut que boxer!

Milan reprend des initatives mais la défense anglaise a resserée le marquage. Le match peut pencher d’un coté comme de l’autre. Ceci dit, comment Liverpool peut perdre après avoir remonté trois buts dans cette finale ?! Les milanais temporisent pour se rassurer et essaient de trouver une faille par de longs ballons. Souvent ça ce se joue à pas grand chose. Chevtchenko, bien que très dangereux n’a pas beaucoup de réussite. Les deux équipes ont besoin de trouver leur second souffle. Dans les tribunes les fan de Liverpool donnent encore de la voix. seront ils le douzième homme ? La bataille du milieu de terrain fait rage, personne ne veut lâcher, la tension est palpable.

69ème – Seedorf s’avance sur le côté gauche et sert Kaká. Le brésilien centre, Dudek se troue, Chevtchenko reprend au second poteau mais Djimi Traoré sauve sur sa ligne. Et si les dieux du football avait choisi leur camps? 70ème – Steven Gerrard bien servi par Luis Garcia, excellent ce soir, prend sa chance de 20 mètres, au-dessus !

Bilan de la situation, Milan garde une supériorité technique et leur collectif est soudé. Quant à Liverpool, malgré un jeu qui manque de fluidité et une fébrilité défensive, leur fabuleux retour les rend imprévisibles. Grâce à l’entrée d’Hamman, le milieu de terrain anglais s’est stabilisé. On a hâte de voir le coaching de part et d’autre. Je vous rapelle que Liverpool n’a plus qu’un seul changement après les sorties de Kewell et Finnan. 72ème – Grâce à un bon ballon de Xavi Alonso, Luis Garcia, inarrêtable, se retrouve dans la surface italienne mais commet une faute sur Stam. C’est dommage car il avait fait la différence.

02717-mainmedimage[1]Les Reds se rebiffent, se rapprochent de la surface de Dida mais manquent toujours de coordination. 75ème – Jamie Carragher écope d’un carton jaune logique après une tentative d’attentat sur Andriy Chevtchenko.

Après un contrôle manqué, l’Anglais tente désepérément de récupérer le ballon. Son pied très haut aurait pu faire mal à l’ukrainien.

79ème – Sur une transversale de plus de 30 mètres, Stevee G trouve Luis Garcia. L’espagnol, tente un amorti poitrine en pleine course mais le geste est trop difficile à exécuter. L’action était magnifique.
La réaction milanaise est immédiate. Chevtchenko part du milieu de terrain, efface deux joueurs et donne un bon ballon à Hernan Crespo. L’argentin passe en retrait, c’est mal ajusté.
Milan domine mais ça commence à faire beaucoup d’occasions manquées. Sur banc, Djibril Cissé s’échauffe sous les hourras.

84ème – Changement de part et d’autre. Pour Liverpool, sortie de Milan Baroš, courageux mais bien seul face à la paire Nesta-Stam. Il est remplacé par Cissé. Côté italien, c’est en fait un double changement. Clarence Seedorf cède sa place au Bresilien Serginho, tandis que Tomasson remplace Crespo. L’entrée de Serginho peut apporter un peu de percussion sur le coté gauche. Tomasson occupera à peu de choses près le rôle de Crespo. Pour Cissé, on attend son fameux coup de rein pour mettre en déroute la lente défense milanaise.

87 ème – Le match reprend son rythme effréné, Chevtchenko crée la panique dans la défense anglaise, rentre dans la surface, mais Carragher est là pour mettre le pied, Corner !
C’est tiré par Pirlo, ça retombe sur Stam esseulé dans l’axe. Le ballon arrive sur Kaká au second poteau qui surpris, n’arrive pas à redresser sa tête. La prolongation se dessine pour notre plus grand plaisir. Le 4ème arbitre lève son paneau, 2 minutes de temps additionnel ! Milan tente de forcer le destin dans ces dernières minutes. Serginho fait beaucoup de mal sur son côté tandis qu’à droite, Cafu n’hésite pas non plus à prendre son couloir ! Coup de sifflet final !

—-

Les Prolongations

Les organismes souffrent, les joueurs s’étirent pour éviter les crampes, les entraineurs font les cents pas et dans le public se dessinent de larges sourires. Ils ont le sentiment d’assister à quelque chose d’exceptionnel. Maldini remporte le toss et décide d’occuper la gauche de la pelouse, Gerrard a l’engagement. Dans ces premières minutes, Milan s’approprie immediatement le ballon

90ème – Kaká centre sur le côté gauche mais Tomasson seul entre deux défenseurs est trop court pour reprendre de la tête. Les anglais semblent accepter la domination milanaise. Sans trop se presser, les Reds restent bien en place. Gerrard en capitaine exemplaire, ne rechigne pas aux tâches défensives. Coté milanais on évolue quasiment en 3/5/2 avec une défense composée de Maldini, Stam et Nesta. Cafu et Serginho occupent les côtés du milieu de terrain.

imagesCAIGEKT8100ème – Magnifique centre de Serginho au second poteau, tomasson se jette mais il est encore trop court. Sur l’action suivante, Cafu déborde à droite, centre, mais personne n’est là pour reprendre. Les Reds souffrent, pas une seule occasion à se mettre sous la dent.

Il va falloir garder un peu plus le ballon sous peine de voire les italiens prendre l’avantage. Comme Baroš auparavant, Cissé à bien du mal a se sortir de la défense milanaise.

Les crampes se succèdent. Cette fois c’est Smicer qui reste au sol. Liverpool est donc provisoirement à 10 contre 11. 105ème – Nouveau centre de Cafu pour Chevtchenko au second poteau. L’attaquant reprend le ballon mais sa tentative manque de puissance.

C’est la mi-temps. Luis Garcia soigne une crampe et Xabi Alonso reçoit les consignes de Benitez, Côté Milanais, peu de paroles mais des regards qui ne trompent pas.

C’est reparti !

Des que les Reds récupèrent le cuir, ils essaient de temporiser. Sur le front de l’attaque, Cissé commence à se chauffer. Le français n’hésite pas à prendre le couloir. 108ème – Deux corners successifs pour Liverpool, ça ne donnent rien. Nouvelle crampe ? Cette fois-ci Cerragher reste au sol. Il semble en fait se plaindre des adducteurs.

111ème – Changement pour Milan, entrée du numéro dix et meneur de jeu, Manuel Rui Costa à la place de Gattuso. Il n’y a plus un seul récupérateur de métier côté milanais. 112ème – Corner pour les italiens, Rui Costa tente un direct au deuxième poteau ! Ca frole le montant. Les anglais espèrent les tirs au but. Les transalpins poussent, Quelle finale ! Je me repète sans doute mais Gerrard est l’auteur d’une prestation exceptionnelle. Le capitaine a récupéré d’inombrables ballons, fait des passes lumineuses et à inscrit le but de l’espoir.

article-0-008DFE5300000258-503_634x414[1]

117ème – Débordement et centre magnifique de Serginho. Chevtchenko s’impose dans la surface et place une tête à bout portant sur Dudek! Le portier polonais réalise une parade miraculeuse maisl l’action se poursuit ! Le ballon revient sur Scheva qui, à un mètre du but, frappe en force mais Dudek détourne sur sa barre, c’est exceptionnel ! L’artbitre siffle, c’est la séance de tirs au but !

La Séance de Tirs au But

Le toss est une nouvelle fois gagné par Maldini qui choisit de démarrer la séance. -Serginho, est le premier tireur. Dudek tente de le déconcentrer mais l’arbitre le rappelle à l’ordre. Le gaucher s’élance, tire sur la gauche, c’est au-dessus !!

-Hamman est le premier tireur anglais. Il ne se pose pas de question et envoie le ballon sur sa gauche ! Dida est parti du bon côté mais ne peut rien faire .

Liverpool/Milan AC- Finale - C1 Champions League - 25.05.2005-Pirlo s’avance. Dudek danse pour le déconcentrer ! Le milanais avance à petits pas, s’élance, c’est arrêté par Dudek !

-C’est autour de Cissé ! Le français a une balle de 2/0 ! Il prend beaucoup d’élan et prend Dida à contre pied.

-Jon Dahl Tommason s’avance et trompe Dudek d’une frappe à rat de terre ! 2/1

-John Arne Riise se saisit du ballon. Va-t-il tenter une lourde frappe ? Et non, c’est un petit plat du pied ! Dida se détend sur sa droite et détourne le ballon ! On reste à 2/1 !

-Dudek apporte le ballon à Kaká ! Le brésilien ne tremble pas et le prend à contre pied ! 2/2

-Vladi Smicer est le 4ème tireur pour Liverpool ! Contre pied parfait, 3/2

-Balle de match pour Liverpool ! Andriy Chevtchenko s’avance. Le ballon d’or frappe plein axe et Dudek détourne, Liverpool est champion d’Europe !

 

2 réflexions sur “Match de légende : Liverpool FC Vs Milan AC

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s