Ligue1, 36ème journée : Olympique Lyonnais Vs Paris Saint-Germain

Déjà ou Enfin ?

zlatan[1]

 

Dix-neuf ans que Paris attendait ce titre et 2 ans que les quataris patientaient. C’est désormais chose faite, Le PSG est champion de France grâce à une victoire 1/0 sur la pelouse de Gerland.

 

L’avant match

Avec les défaites stéphanoises et niçoises, les suspensions parisiennes, les retours en forme de Gourcuff et Benzia, les gones ont vraiment tout pour créer la surprise ce soir. A trois matchs de la fin, il leur faut impérativement prendre un point pour conforter cette troisième place qualificative pour le tour préliminaire de la Ligue des Champions.

Côté parisien, le titre est toujours plus proche mais le club manque de sérénité. La tension se traduit dans les comportements des dirigeants et des joueurs. Les supporters retiennent leur souffle. Avec 7 points d’avance sur l’OM, il faudrait un cataclysme pour que les parisiens ne décrochent le 3ème titre de leur histoire. Pour le club de la capitale, il s’agit d’obtenir le titre et si possible, avec panache. Ce match est donc d’un enjeux capital pour les deux équipes et beaucoup d’observateurs y voient un changement de dynastie.

Composition d’équipe

ancelotti-garde[1]

Olympique Lyonnais : Lopes – Fofana, Kone Umtiti, Dabo – Gonalons, Mvuemba, Grenier, Gourcuff – Benzia, Gomis

On commence avec l’équipe qui a terminé contre Nancy. J’ai envie de vous dire que c’est un 4/4/2, c’est du moins dans ce schéma que je ferais évoluer cette équipe. Un milieu en losange composé de Gonalons à la récupération, Mvuemba sur sa droite, Grenier sur sa gauche, Gourcuff en 10 et Benzia et Gomis devant. Enfin, à moins d’un changement, je pense que l’on verra ce 4/3/3 ou cette espèce de 4/2/3/1 où Gourcuff et Benzia occupent les ailes, une anomalie pour le premier cité. Bref, les supporters lyonnais auront tout de même le plaisir de voir évoluer deux beaux numéros dix.

L’entrejeu que je trouvais manquer de puissance face à Saint Etienne est de nouveau composé de la paire Mvuemba-Gonalons. Il faudra observer la qualité de relance, mais au niveau de la solidité, ça devrait tenir le choc. Devant, Bafé, Gomis revenchard devra peser sur la défense, jouer dos au jeu afin de mettre en difficulté la paire Sakho-Alex. Je mets une petite pièce sur Benzia ce soir. Par sa vitesse, sa technique et son habileté, il devrait pouvoir prendre la profondeur et faire souffrir la défense parisienne. Pour le jeune Lopes, il s’agira de faire de son mieux, on ne peut qu’être qu’agréablement surpris.

Paris Saint-Germain : Douchez – Jallet, Alex, Sakho, Maxwell – Motta, Matuidi, Pastore – Lavezzi, Menez, Ibrahimovic

Malgré des absences de marques, c’est une équipe magnifique. Si la complémentarité entre Sakho et Alex me laissent perplexe, le milieu de terrain est lui, relativement solide. Il faudra garder à l’oeil Thiago Motta qui n’a pas beaucoup joué cette saison à cause de blessures répétées.

En attaque, Menez enchaine, ce sera à lui de se montrer décisif et de profiter des probables errements de la défenses lyonnaise souvent fébrile. Ezequiel Lavezzi, toujours généreux, devra retrouver la précision dans le dernier geste. Du côté d’Ibrahimovic, je n’ai rien de spécial à dire. S‘il est impliqué, il peut faire plier le match à lui tout seul. Je ne suis pas convaincu par les latéraux parisiens, notamment Maxwell, mais au vue de la puissance des couloirs lyonnais, ça devrait tenir la route.

La Rencontre

anthony-lopes-12-05-2013-lyon---paris-saint-germain-36e-journee-ligue-1-20130513094027-8332[1]

2éme minute et première occasion pour l’OL. Sur un corner botté par Gourcuff, Gomis se défait du marquage de Sakho. L’ancien stéphanois vient placer sa tête au second poteau mais Douchez détourne. Paris ne tarde pas à réagir ! Ibrahimovic excentré dans la surface, tente un ballon vicieux  au dessus de Lopes mais le portier se défend bien.

Corner pour Paris ! Le portier lyonnais manque sa sortie, Ibra reprend mais Umtiti sauve sur sa ligne. Le match démarre tambour battant ! Les deux équipes ont la volonté de poser le ballon. Lyon, par un jeu court, investi progressivement le camps parisien, mais le manque de joueurs de couloirs risque d’être une tare pour l’OL.

Malgré la réaction des coéquipiers d’Ibrahimovic, Lyon met en souffrance la défense parisienne. Pris à la gorge, les hommes d’Ancelotti peinent dans la construction. Il manque un véritable milieu relayeur capable de remonter les ballons. Ca faisait longtemps que je n’avais pas vu des gones aussi fringants. Le jeu est propre, le bloc se déplace autour d’un Bafe Gomis qui officie en tant que tour de contrôle. Enfin très intelligemment, le jeune Benzia se sert de Bafé comme point d’ancrage autour duquel il peut tourner .

2013-05-12T210843Z_1_APAE94B1MQL00_RTROPTP_2_OFRSP-FOOTBALL-L1-PSG-20130512[1]-11ème minute. Belle frappe de Benzia au 20 mètres mais Douchez détourne du pied. –12ème coup franc pour l’OL : Grenier tente de lober Douchez mais le gardien parisien, très concentré, détourne en corner.

Les parisiens asphyxiés et battus dans l’agressivité ne rompent pas. Ont-ils laissé passer l’orage ? Le pressing lyonnais n’est pas très intense mais suffit pour récupérer tous les ballons.

Le rythme semble un peu retomber. La défense lyonnaise, très sérieuse ce soir pourrait presque me faire ravaler mes critiques d’avant match. Le PSG manque d’inspiration mais l’OL doit se méfier de l’eau qui dort.

 – 21ème minute. Gros cafouillage dans la défense rhodanienne grâce à un bon mouvement instigué par Ibra. Menez est tout près de reprendre le ballon mais Kone bien placé, fait parler sa puissance, permettant à son gardien de se saisir du cuir. A la 22ème minute, ce même Lopes est l’auteur d’une très belle parade devant Jeremy Menez cette fois bien lancé en profondeur par Javier Pastore. Timide en début de match, les parisiens semblent retrouver leur esprit. On qualifie souvent cette équipe d’inexpérimentée mais leur faculté à gérer les temps faibles prouve le contraire. Le retour de Motta y est sans doute pour quelque chose.

Zlatan-Ibrahimovic-lors-du-match-PSG-OL-dimanche-12-mai-2013-a-Lyon_portrait_w674[1]Le ballon est désormais dans les pieds parisiens, mais ça manque toujours de rythme. Pourtant, le placement d’Ibrahimovic, qui n’hésite pas a redescendre au milieu, permet à Menez et Lavezzi de prendre de la profondeur.

Les parisiens se font de plus en plus pressants, mais la paire Umtiti-Kone est pour le moment irréprochable.

Il semblerait que l’OL évolue en 4/4/2 ce soir avec un Gourcuff numéro 10, un rôle qui lui va beaucoup mieux que celui « d’aillier droit ». Comme dit maintes et maintes fois, il manque des spécialistes pour animer les couloirs lyonnais. C’est d’autant plus rageant que cette équipe est séduisante ce soir. Même dans ce système 4/4/2 en losange, les latéraux, Dabo à gauche et Fofana à droite, n’apportent pas assez qualitativement, bien que de bonne volonté.

 – 38ème minute : belle accélération de Pastore plein axe. L’argentin s’approche de la surface, sert Ibrahimovic, mais celui-ci part dans le zig alors que son coéquipier lui donne dans le zag. A présent, les parisiens dominent. – 41ème, Bon slalom de Menez dans la défense mais l’ancien sochalien manque de précision dans son centre. 44ème – Encore un bon mouvement du PSG. Il faut une superbe intervention de Bakari Kone d’un beau tacle glissé pour éviter l’ouverture du score. Les lyonnais sont désormais dans le dur, mais heureusement pour eux, le jeune Benzia, très bon ce soir, provoque beaucoup de fautes.

C’est la mi-temps. La première période agréable peut être séparée en deux. La première est lyonnaise, l’autre parisienne. Après un départ houleux, les franciliens sont progressivement rentrés dans leur match, mais pour l’instant, les coéquipiers de Sakho ne se sont pas créés assez d’occasions. Mais que les supporters parisiens se rassurent, avec de tels joueurs, il leur suffit d’une action pour mettre le ballon au fond.

Auteur d’une belle première mi-temps, les lyonnais ont pris le match par le bon bout grâce à leur présence dans les duels et à beaucoup de mouvement. Pourtant, les derniers gestes sont hésitants et les gones ont du mal a éliminer leurs adversaires directs en 1 contre 1. Côté parisien, je verrais d’un oeil l’entrée d’un Clément Chantome. Côté lyonnais, Lisandro Lopez pourrait apporter sa finition.

 

Deuxième période

La deuxième mi-temps commence sur un petit rythme. Pourtant, on sent toujours cette intensité propre aux grands matchs. L‘OL entame cette deuxième période de la plus belle des manières. Yoann Gourcuff, comme a ses plus belles heures, arme une belle frappe des 18 mètres mais sa tentative passe juste au dessus de la barre de Douchez. Les parisiens répondent du tac au tac grâce à Menez qui d’un tire à l’entrée de la surface, plein axe tente d’inquiéter Lopes.

lyon-stade-gerland-ol-psg-0-1-but-jeremy-menez-psg-devient-champion-france-apres-avoir-battu-psg-1309179-616x380[1]53ème – Ouverture du score pour le PSG ! Sur une perte de balle de Gonalons, Thiago Motta récupère le cuir, le transmet à Ibra qui lui remet. L’italien voit Menez esseuler sur la droite. L’ancien Sochalien n’a plus qu’à fixer Lopes et conclure d’une frappe croisée du gauche. 1-0

C’est simple et efficace ! Le plus dur est fait pour les parisiens ! Les lyonnais n’ont pas démérité mais ils affrontent un PSG mature et serein. Désormais, l’OL doit se découvrir, quitte à se mettre à la merci des contre-parisiens.

Cependant, les actions rhodaniennes sont trop statiques. Les parisiens la jouent à l’expérience  avec comme guide spirituel l’expérimenté Thiago Motta. Le retour de l’italien fait un bien fou à cette équipe. Il n’y a pas que lui. Ibrahimovic que l’on critique souvent à juste titre pour sa nonchalance ne rechigne pas à la tâche. Par son placement et ses déviations, le suédois est très précieux. Il officie pratiquement dans un rôle de numéro dix.

– 63ème : changement pour Lyon : Rentrée de Lisandro à la place d’Mvuemba. Remi Garde tente le tout pour le tout. -65ème : gros travail d’Ezequiel Lavezzi sur son côté droit. L’argentin lance la contre-attaque, centre en retrait pour Pastore. Ce dernier, à trois metres de la cage trouve le moyen de ne pas marquer. Il faut plutôt saluer la magnifique parade de Lopes, très bon ce soir.

 lisandro-matuidi-2[1]La fougue lyonnaise semble éteinte. L’équipe ne construit plus et l’entrée de Lisandro n’a pour le moment rien changé.

Si les gones reviennent, ce sera au panache. Le PSG évolue toujours en contre et semble se satisfaire du score. Pourtant gare au but dans les dernières minutes !75ème : deuxième changement pour Lyon. Benzia, timide en seconde mi-temps est remplacé par le jeune Anthony Martial.

L’OL tente, mais il y a toujours une jambe, un corps pour se mettre en opposition. Si ce n’est pas l’adversaire, ce sont les lyonnais eux mêmes qui se sabordent par des contrôles manqués ou des passes imprécises… Paris tient le bon bout ! Cette équipe a mûri. Malgré les absences, elle a sû ne pas paniquer, attendre son heure et piquer l’adversaire. C’est le lot des grandes équipes. Le temps additionnel est terminé, Paris remporte le troisième titre de son histoire ! Le PSG est Champion de France !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s