L’Analyse : Olympique Lyonnais Vs AS Saint-Etienne

« La chasse au Lyon »

ol-asse-gerland-ne-s-en-lasse-pas-iconsport_noe_280413_09_94,55927[1]

Une fois n’est pas coutume, Saint-Etienne, invaincu en cette année 2013, est favori pour ce 106ème derby face à l’Olympique Lyonnais. Les Verts 4ème de Ligue 1, auréolés d’un titre en Coupe de la Ligue, effectuent une deuxième partie de saison tonitruante. Dans la presse, les différents protagonistes sont restés bien calmes. Comme souvent, la crainte de l’adversaire s’est traduite par des propos élogieux.

Chaude ambiance dans les tribunes de Gerland. On peut vraiment parler de choc fratricide quand on sait ce qui oppose les deux villes. D’un côté Lyon la riche, la snobe, la mal-aimée, de l’autre Sainté, l’ouvrière, qui vit sur son passé, mais qui jouit d’une popularité nationale.

Composition des équipes

58847[1]

Olympique Lyonnais : Lopes – Fofana, Kone, Umtiti, Dabo- Gonalons, Malbranque, Grenier, Gourcuff – Lopez, Briand

On remarque tout de suite l’absence du gardien Remi Vercoutre blessé au genou. Il est suppléé par le jeune Lopes, 22 ans qui débute en ligue 1. Pour le jeune gardien, il s’agira d’ assurer les premiers ballons pour prendre rapidemment confiance. Pour le reste, Remi Garde aligne une équipe déséquilibrée mais qui reste sur un succès à Montpellier.
N’ayant pas de joueurs de couloir à disposition, je m’étonne de voir un latéral gauche, droitier (Dabo), et un latéral droit, milieu défensif de formation (Fofana). On sait d’avance que le jeu par les côtés ne sera pas une force lyonnaise. C’est un constat que je déplore quand on connaît l’importance du jeu par les ailes. En charnière centrale, Bakari Kone écarté en début de saison est reconduit. Du coup, on note les présences de Bisevac et Lovren sur le banc. Une situation hilarante quand on sait que ces deux joueurs étaient pressentis comme des titulaires indiscutables en début de saison.

AS Saint-Etienne : Ruffier – Clerc, Sall, Zouma, Ghoulam – Guilavogui, Lemoine, Cohade – Mollo, Aubameyang, Brandão

Côté stéphanois, le capitaine Loic Perrin, blessé à l’échauffement est remplacé par Bayal Sall dont les errements défensifs seront à exploiter pour l’attaque lyonnaise. Toujours défensivement, on remarque la titularisation du jeune et prometteur Faouzi Ghoulam à la place de Jonathan Brison. En milieu de terrain, c’est du classique en l’absence de Jeremy Clément.

Pour l’anecdocte, 5 joueurs présents sur la feuille de match ont porté les couleurs des deux clubs en la personne de Dabo, Clerc, Gomis, Malbranque et Bodmer.

Le match

30501[2]Les premières minutes sont serrées, les deux équipes se jaugent. Les affaires se passent au milieu de terrain où on assiste à des duels acharnés. En ce début de match la possession de balle est plutôt lyonnaise.

Pourtant, les gones ne se créent pas de véritables occasions. En outre, l’absence de véritables joueurs de couloir et qui plus est dans un 4/3/3 est très handicapante pour l’animation du jeu.

3ème minute et premier arrêt pour Anthony Lopes. Après un bon débordement de Mollo sur le côté droit et une mauvaise appréciation de Fofana, Aubameyang se jette pour dévier le cuir. Les stephanois jouent très intelligemment. Ils attendent patiemment les lyonnais, sans jouer trop bas et en profitant du moindre espace. Côté lyonnais, aussi bien défensivement qu’offensivement c’est pour le moment très hésitant. Dans la création, Grenier et Gourcuff sont discrets.
— 

Au bout d’un quart d’heure de jeu, la domination est clairement stéphanoise. Les joueurs de Galtier benificient de plusieurs coups de pieds arrêtés mais la finition n’est pas au rendez-vous. Pour le moment, on assiste à un bien pâle derby. Les équipes jouent à un rythme de sénateur. On est en manque de percussion, de prises de risques, voire d’intensité.

998826-16224820-640-360[1]26 ème minute, première frappe lyonnaise et elle a failli faire mouche ! Grenier excentré sur le côté gauche dépose une merveille de centre sur la tête de Lisandro qui reprend le ballon avec un timing parfait. Il faut un grand Ruffier pour éviter l’ouverture du score.

Les stéphanois sont avertis et ne tardent pas à réagir. A la 29ème minute, suite à un corner de Mollo, Zouma vient couper la trajectoire du ballon au premier poteau pour tromper Lopes. 1-0 pour Saint-Etienne !

Aux vues de la physionomie du match, je ne dirais pas que le but est usurpé. Pourtant, l’ouverture du score est intervenue alors que les gones semblaient prendre leurs marques. A la 30ème minute, l’arbitre interrompt le jeu après l’allumage de fumigènes dans les tribunes visiteurs. C’est un geste condamnable mais comment ne pas comprendre la joie stéphanoise. Des Verts qui après tant d’années sans titre, renouent enfin avec le succès et sont en passe de remporter un derby qui leur ouvrirait les portes de la Champion’s League.

– 32ème minute : perte de balle de la défense lyonnaise. Grâce au pressing de Brandao, Aubameyang recupère le ballon, s’avance, frappe mais son ballon passe juste à côté du but de Lopes. Les gones n’y sont pas collectivement et les Verts sont en pleine confiance. Pour preuve, à la 34ème minute, Lisandro excentré à gauche de la surface, tente un tir enveloppé du droit mais qui passe largement à côté. Les actions lyonnaises manquent de coordination.

BI8IO89CUAAfIz7[1]Briand dont la coiffure m’est insupportable, est trop brouillon pour créer un quelconque danger. Quant au milieu de terrain, il manque de puissance. Saint Etienne joue le contre et le fait bien. En récupérant un ballon, Guilavogui parvient à servir Aubameyang. Le gabonais se retrouve bien placé dans la surface mais toppe trop sa frappe. On est plus proche du 2/0 que de l’égalisation des locaux.
 

C’est la mi-temps et le score est logique. Côté stéphanois, c’est la première période idéale. Pourtant, il faudra se montrer plus réaliste en deuxième mi-temps, afin d’éviter toute mauvaise surprise. Côté lyonnais, je n’ai rien à dire, la prestation est en phase avec l’équilibre de l’équipe. 8 tirs pour un seul cadré. A part remplacer Lacazette par Briand, ou s’en remettre une nouvelle fois à des exploits personnels, je vois pas quoi faire.

2ème mi-temps

Lyon semble revenir avec d’autres intentions et investit rapidemment le camp stéphanois. On essaie de jouer plus vite mais les actions pèchent dans le dernier geste. Sur une énième contre-attaque, Aubameyang, peu inspiré cet après-midi ; rate de nouveau le cadre. Quel manque de réalisme ! Les lyonnais s’en sortent encore miraculeusement !

30506[1]Ce qui devait arriver arriva : égalisation de l’OL ! Suite à un beau mouvement entre Gourcuff, Grenier et Lisandro, l’ancien bordelais bien qu’en rupture, parvient à battre Ruffier d’une belle frappe pied gauche. 1-1

Pas transcendant, Gourcuff est pourtant décisif. L’action du but est belle mais je trouve que l’OL joue davantage avec les trippes qu’avec un véritable projet de jeu.

Pourtant les hommes de Garde sont survoltés et continuent d’assiéger la cage stéphanoise. Steed Malbranque frappe de 20 mètres en demi-volée mais sa tentative vient mourir à quelques centimètres du but. Galtier va devoir apporter du sang neuf sous peine de voir son équipe craquer sous les assauts répétés de l’adversaire. Le technicien l’a bien compris puisqu’il fait rentrer Romain Hamouma à la place de Yohan Mollo. Ce changement est comprénsible même si je pense que c’est au coeur du jeu que les stéphanois souffrent le plus.

Les Verts semblent se ressaisir. 61ème minute – Après avoir parfaitement temporisé, Aubameyang, centre pour Brandao. Le brésilien smatche une tête qui passe près du cadre. Si la première mi-temps m’a parue soporifique, cette deuxième est animée. Lyon joue haut et la relance stéphanoise est brouillone. Le ballon va d’un camp à l’autre. Alors qu’on est passé proche de prendre l’avantage côté lyonnais, le nouvel entrant Hamouma est tout près de venir tromper Lopes d’un plat du pied.

dabo-aubameyang-2[1]Spectateur, on se remet progressivement de nos émotions. Pour Lyon, il faut continuer à pousser sans calculer. Quant aux Verts, ils ne peuvent s’en vouloir qu’à eux-même d’avoir raté autant d’ occasions.

Il leur faut donc sauver ce qu’il reste à sauver. 70ème minute : double changement pour l’OL. Malbranque laisse sa place à Lacazette et Gomis remplace Briand. Côté stéphanois Brandao est remplacé par Bodmer.

75ème minute : Bel arrêt de Lopes sur une frappe d’Aubameyang. Pour une premère en Ligue 1, le gardien lyonnais est l’auteur d’un bon match. L’OL pillone le but de Sainté mais la défense verte ne rompt pas. Je le dis une nouvelle fois, Lyon ne joue pas bien mais montre du caractère.
Dans ces dernières minutes, l’euphorie semble passer et les deux équipes craignent toutes deux la défaite. Avec l’entrée d’Mvuemba, à la place d’un Lisandro vaillant mais insuffisant, Remi Garde rééquilibre quelque peu son équipe.

par-1389490-jpg_1274369[1]A la 89ème minute, à la suite d’un beau contre, Clerc centre pour Aumbameyang. L’attaquant reprend le ballon de la tête mais sa tentative passe juste à côté du but lyonnais.

Sainté est proche du hold-up ! Un sauvetage in extremis de Fofana sur une frappe de Bodmer évite la désillusion lyonnaise. Sur l’ultime corner, Kone est tout près d’expédier le cuir au fond des filets mais Ruffier est bien présent.

Finalement nous avons assisté à un bon derby. Avec le match nul des lillois, les deux équipes pouvaient espérer prendre les trois points. Le nul leur permet de rester en course pour la troisième place qualificative en Ligue des Champions. Les lyonnais gardent deux précieux points d’avance sur les Verts à quatre journées de la fin du championnat.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s