1/2 Finale (aller) Ligue des Champions : Borussia Dortmund Vs Real Madrid

Fantastisch !

—-

2412062_l-attaquant-du-borussia-dortmund-robert-lewandowski-auteur-d-un-quadruple-face-au-real-madrid-le-24-avril-2013-a-dortmund[1]

Nous voici au Signal Iduna Park pour assister à la 2nd demi-finale aller de la Ligue des Champions qui oppose le Borussia Dortmund au Real Madrid. Les discussions d’avant match ont porté plus sur le départ en Bavière du numéro 10 allemand Mario Götze que sur le match en lui-même. Si l’aura du Real le donne favori, le Borussia dans la continuité de ses dernières saisons, continue sa montée en puissance pour produire à l’heure actuelle un des plus beau jeu d’Europe. J’ajoute que les deux équipes se sont rencontrées déjà à deux reprises lors des phases de poules. Dans leur double confrontation les allemands se sont imposés 2/1 à domicile avant de décrocher un beau nul à l’exterieur 2-2. Champion en 2011-2012, les joueurs de Jurgen Klopp ont vécu un début de saison difficile. A l’issue d’un marathon éprouvant, les allemands sont remontés à la deuxième de Bundesliga et en demi-finale de la Coupe d’Europe.

Composition des équipes

588133_montage-photo-de-l-entraineur-du-real-madrid-jose-mourinho-a-gauche-et-de-l-entraineur-du-borussia-dortmund-juergen-klopp[1]

 

Borussia Dortmund :

Weidenfeller – Piszczek, Subotic, Hummels, Schmelzer – Bender, Gundogan, Götze – Kuba, Lewandowski, Reus

On craignait que le milieu défensif de cette équipe Sven Bender, ne soit trop court pour prétendre à une place de titulaire mais il est finalement bel et bien présent. En défense centrale, on peut s’étonner de la non titularisation du brésilien Felipe Santana qui reste sur de bonnes performances. J’ai d’ailleurs apprécié sa capacité de relance face à Malaga. De plus, Santana est un défenseur central rapide, un profil qui ne court pas les rues. Cependant, depuis plusieurs saisons, la charnière titulaire est composée de Hummels et Subotic. Ces deux joueurs en forme, on voit mal Klopp ne pas les titulariser. Concernant le reste de l’équipe c’est du gros classique avec une attaque de feu composée de Götze, Reus, Kuba et Lewandowski.

 

Real Madrid :

Lopez – Ramos, Varane, Pepe, Coentrão – Khedira, Alonso, Modric – Özil, Higuain, Ronaldo

La composition madrilene est audacieuse puisque Mesut Özil et Luka Modric, tous deux meneurs de jeu, sont alignés d’entrée. José Mourinho a donc la volonté de contrer Dortmund par le jeu. A noter également, la titularisation de Sergio Ramos sur le flanc droit de la défense. C’est un choix qui s’explique par la puissance et la percussion allemande sur les ailes. Enfin, on peut s’étonner de l’absence d’Angel Di Maria, dont les qualités de vitesse, d’enchaînement et de percussions sont des atouts non négligeables. J’ai également hâte de voir comment la paire Pepe-Varane va s’en sortir avec un client tel que Lewandowski. A titre personnel, je ne comprends pas trop la titularisation de Gonzalo Higuain. Avec une charniere centrale, lente et robuste telle que Hummels-Subotic, je pense qu’un attaquant qui décroche dans le style de Karim Benzema est plus judicieux.

Pour cette demi finale, je vois plutôt le Real passer mais je n’enterre pas pour autant les allemands. On s’attend à un match rythmé.

 

Le match

Les premières minutes sont pour Dortmund qui investit bien le camp madrilene. Connaissant le jeu du Borussia, je pense que les merengue se sont préparés à subir. La faculté de relancer proprement  va être déterminante pour les espagnols afin de ne pas perdre les ballons trop vite.-6ème minute et déjà première grosse occasion pour Dortmund. Bender récupère le ballon, le transmet à Reus qui traverse tout le terrain adverse. Il s’approche de la surface, bénéficie d’un faux appel de Lewandowski qui du même coup, met tout la défense dans le vent. L’ancien joueur de Monchengladbach frappe à ras de terre mais Diego Lopez se détend bien.

_67224527_67221160[1]En ce début de match, la pression allemande est considérable. Il est donc fort logique d’assister à l’ouverture du score des Borussen.

Sur un centre de Götze, Lewandowski tel un renard des surfaces, reprend le ballon du pied. C’est à la fois simple et limpide et ça fait 1/0 pour Dortmund.

Que dire après ce début de match. Je connais le potentiel du Borussia mais je reste tout de même bluffé par des joueurs qui ne font aucun complexe. Ils prennent à la gorge des madrilenes qui ne s’en sortent pas. Quelle ambiance mesdames messieurs ! Quel public. Ici, on peut vraiment parler de douzième homme. Ça résonne tellement fort que l’on se croirait dans une cathédrale. Les chants ne s’arrêtent jamais et chaque récupération de balle est l’occasion d’exclamations.

Revenons au jeu. Les allemands positionnés haut, pressent bien en ce début de rencontre. Pourtant à la fin du premier quart d’heure, je me risque à penser que le Reala laissé passer l’orage. Néanmoins, les attaquants allemands déploient une telle complicité, qu’ils restent dangereux à tout moment. Ils se trouvent les yeux fermés et c’est un véritable délice pour nous, passionnés. Les joueurs dédoublent, redoublent, lancent de fausses pistes. Mesdames messieurs, je vous présente le football.

Après 17 minutes, je n’ai toujours pas vu la moindre frappe madrilene. Le duo de récupérateurs allemands ratisse tout. Bender est une véritable sentinelle tandis que Gundogan est un relayeur complet, un milieu dont l’agilité, la vista et la précision de passe sont admirables. Le positionnement très bas des merengue me surprend. Avec une telle configuration, gagner la bataille du milieu devient une tâche des plus complexe.

 

1676877006_B97386338Z.1_20130424235203_000_G7HNNFL6.2-0[1]A la 25ème minutes, le Real bénéficie d’un coup franc au 20 mètres. CR7 cadre sa frappe mais Weidenfeller vigilant, boxe le ballon.

Les allemands ne tardent pas à revenir à la charge. Les espagnols complètement paniqués, dégagent le plus souvent à l’emporte pièce.

—-

Les attaques du Borussia sont explosives, il est donc très difficile pour un défenseur d’anticiper et ne parlons même pas de l’alignement avec ses partenaires. Peu à peu, le rythme semble baisser en intensité. Quasi inoffensif, les madrilenes ne peuvent s’en remettre qu’aux coup de pieds arrêtés, grâce à la précision d’Alonso ou la puissance de Ronaldo

 32ème- Kuba Blaszczykowsky élimine Coentrão d’un magnifique crochet. Il tente la frappe mais il est rattrapé de justesse par Higuain. On est alors plus proche du 2/0 que du 1/1. Les joueurs de Dortmund attaquent par vague et lorsque que c’est le cas, la défense madrilène pourtant composée de joueurs de renommée mondiale apparaît inexpérimentée. Le Borussia joue à sa main, les allemands maîtrisent. Côté espagnol, je dirais que la premiere relance est bonne mais l’attaque manque de percussion principalement sur les cotés. Le pari d’opter pour deux 10 est audacieux mais la configuration de la partie privilégie un jeu direct.

En cette fin de première mi-temps, Madrid respire mais n’en est pas pour autant dangeureux. Le bloc équipe allemand semble s’étirer peu à peu et c’est logique. Presser l’adversaire et resserrer les lignes de manière continue demande un effort physique et mental de tous les instants. 41ème minute, l’arbitre oublie un penalty sur Marco Reus (Après revisionnage, l’accrochage a lieu en dehors de la surface). Dépassé à l’accélération, le français Raphaël Varane accroche l’attaquant allemand. Est ce le tournant du match?

130424213919073_19_000_apx_470_[1]Comme un symbole, sur le contre qui suit, par un beau décalage, Özillance Higuain en profondeur. L’argentin remet en retrait pour Ronaldo qui n’a plus qu’à pousser au fond. C’est imparable. 1-1

12ème buts pour “Cricri” en Ligue des champions cette saison. Ce match est définitivement lancé.

——-

On a hâte de voir comment les allemands vont réagir. Cristiano Ronaldo commence à se libérer. Ses petits dribbles sont un régal pour les yeux mais un calvaire pour Piszczeck. A présent, les madrilenes mettent la pression. Je pense que vu leur début de match, le Borussia n’a rien à se reprocher et doit continuer à jouer de la même façon. Facile à dire c’est sûr, surtout que le but espagnol surgit comme un vrai coup de massue. Entraîneur du Real, je ferais entrer Angel Di Maria à la place de Modric. L’argentin bon en 1 contre 1 pourrait apporter de la percussion. Surtout que nous pouvons penser que la deuxieme mi-temps va être un remake de la première, c’est-à-dire dominée par les allemands.

 

2ème mi-temps

Dortmund_1607628a[1]Ce début de seconde période est un peu haché. Dortmund domine mais Mourinho semble avoir recadré sa défense qui par ailleur se place toujours aussi bas.

Une erreur qui se paie cash puisqu’à la 49ème, suite à une erreur d’appréciation de la défense espagnole, Reus glisse le ballon à l’inévitable Robert Lewandowski.

—-

Le polonais pivote sur lui même et inscrit son doublé d’un petit pointu qui ne laisse aucune chance au gardien. Décidemment, la paire Varane-Pepe a bien du mal à se coordonner mais fait surtout preuve d’une lenteur affligeante. On retrouve donc la configuration du début de première mi-temps. Dortmund asphyxie totalement un Real qui n’arrive à présent même plus à se relancer.

55ème et triplé pour Lewandowski d’un but tout simplement magnifique ! Apres un tir raté de Schmelzer, Lewandowski récupère le ballon et avec une agilité remarquable, se décale le ballon pour placer une frappe pied droit en pleine lucarne. Borussia 3, Real 1. Les espagnols tentent de réagir mais c’est dur mentalement. La mitraillette Lewandowski, 10 buts en C1, a fait beaucoup de dommages. Cependant, rien n’est perdu pour le Real. Si les madrilenes réduisent simplement le score, leurs deux buts à l’exterieur pourront peser lors du compte final.

 Malheuresement pour les hommes de Mourinho, les allemands ne s’arrêtent pas là. A la 60ème minute on assiste à une action splendide d’IIkai Gundogan. Le milieu efface deux joueurs madrilenes pour se retrouver excentré sur la gauche. Il décroche une merveille de frappe mais Diego Lopez détourne de justesse. C’est l’euphorie côté allemand !

 Quadruple-Robert-Lewandowski-Real-Madrid-640x360[1]– 66ème. Complètement dépassé, sur une passe lobée de Gotze à destination de Reus, Xabi Alonso pousse l’attaquant dans le dos. L’arbitre n’hésite pas et indique le point de penalty. Lewandowski ne tremble pas et frappe en plein axe. Quadruplé du polonais ! Je ne trouve pas les mots ! Kolossal ! Les madrilenes sont humiliés et baladés.

—-

Mourinho obligé de réagir procède à un double changement. Modric et Higuain sortent, Di Maria et Benzema entrent. Ce double changement arrive un peu tard. Il reste un quart d’heure, le Real peut encore espérer marquer un petit but mais ça n’en prend pas le chemin. Les menrengues poussent mais leurs attaques manquent de coordination.

Cette réaction n’empeche pas Dortmund de produire du jeu. A 20 mètres, Lewandowski enveloppe une belle frappe mais Lopez détourne. 78ème Xabi Alonso est remplacé par Kakà. A la 81ème Sebastian Kehl remplace Blaszczykowski et Piszczek blessé laisse sa place à Kevin Grosskreutz. Enfin, Gundogan auteur d’un super match reçoit l’ovation du stade. Il est remplacé par Schreiber. Dernière tentative pour le Real. Sur un corner, Varane reprend le centre de demi volée mais ça passe juste à droite du poteau de Weidenfeller. L’arbitre siffle, c’est fini victoire nette et sans bavure 4-1 !

Une réflexion sur “1/2 Finale (aller) Ligue des Champions : Borussia Dortmund Vs Real Madrid

  1. I loved as much as you’ll receive carried out right here. The sketch is attractive, your authored subject matter stylish. nonetheless, you command get bought an impatience over that you wish be delivering the following. unwell unquestionably come further formerly again since exactly the same nearly a lot often inside case you shield this increase.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s