1/4 Ligue des Champions : FC Barcelone Vs Paris Saint Germain

Le Messi soumet Paris

Barca-PSG-Messi_full_diapos_large[1]

Un PSG haut niveau

Pour ce match les consignes d’Ancelotti sont claires, il faut presser haut cette équipe de Barcelone. Comme dans tout grand match, ça va se jouer sur des petits détails : un coup franc, une glissade, un oubli. Telle une toile d’araignée, les joueurs du PSG se dispatchent pour occuper le maximum d’espace du large Camp Nou.

987801-16092522-640-360[1]Au match aller, j’ai milité pour la titularisation de Marco Verratti en estimant que sa vivacité et sa qualité de passe pouvait soulager son équipe. En outre, il pourrait permettre au PSG de ressortir proprement les ballons. Sans aucune prétention, force est de constater que l’italien a rendu une bonne copie et a permis à ses attaquants de se projeter vite vers l’avant.

Côté Barça, l’absence en première mi-temps de Leo Messi s’est ressentie. Pas tant sur la possession de balle mais plutôt dans la finition des actions où les catalans se sont révélés maladroits. Pour Paris, il va falloir tenir ces premières minutes. Tenir pour ne pas sombrer, tenir pour croire à la victoire. Comme vous le savez, le jeu du FC Barcelone, passe beaucoup par les côtés. La prestation des latéraux, va être déterminante. Plus globalement, chaque joueur va devoir être à 150 % de ses capacités.

En ce début de match, Paris a du mal à relancer proprement et se contente de jouer long. C’est donc du petit lait pour la défense barcelonaise. Les dix premières minutes passées, je me dis que ce PSG doit s’efforcer de s’appliquer pour ressortir les ballons au risque de craquer rapidemment sous les assaults catalans. J’apprécie la titularisation de Thiago Motta qui par son impact physique et son expérience, va pouvoir faire la police en milieu de terrain.

La-confrontation-entre-le-PSG-et-le-FC-Barcelona_portrait_w674[1]Petit à petit les parsiens commencent à constuire et Lucas Moura toujours aussi précieux s’illustre par sa percussion. Non ! Ce PSG a les moyens de faire quelque chose. La 20ème minute inogure la deuxième vague barcelonaise et le PSG se retrouve de nouveau sous pression et perd les ballons trop rapidemment. Pourant, à la 23ème minute, on assiste à un beau mouvement parisien avec à la sortie une belle frappe de Lavezzi mais bien trop écrasée pour inquiéter Victor Valdes.

Progressivment, le PSG se rapproche de la mire. Verratti très bon ce soir, distille un amour de piqué pour Ibrahimovic qui centre instantanément pour Lucas, mais sur le reculoir, sa tête n’est pas assez puissante. Les parisiens ont des occasions. J’en profite pour souligner la bonne prestation de Pastore, qui très bon balle au pied, oriente bien le jeu parsien.

A la mi-temps, le nul est logique et je reste confiant, Paris peut gagner.Pourtant, je déplore l’absence de Jeremy Menez qui par sa percution et son agilité pourrait apporter ce dont manque. Pour le moment, j’ai vu le match que j’attendais.

Le Barça prie son Messi

article_javier[1]En Début de deuxième mi-temps, Lucas toujours aussi percutant, commence à se libérer. Pour mon plus grand plaisir donc, Pastore évolue en véritable meneur de jeu ce soir. Sa prestation est courronnée d’un beau but qui fait suite à une splendide action collective.
Pourtant, dans la foulée, l’argentin mange la feuille de match en ne décalant pas Lucas Moura totalement seul dans la surface. C’est selon moi le tournant du match

Le PSG ne déméritte pas mais comme dans une logique robotique, une occasion ratée, Messi prêt à rentrer, un public survolté, on sent que le Barça va finir par marquer. Le but n’est pas spécialement beau, ni spectaculaire mais je vous invite à étudier l’impact qu’à eu la rentrée de Messi.

Il n’est pas l’auteur du but mais sa rentrée n’est pas pour le moins déterminante. Lorsque vous avez un joueur de niveau international. Qu’il soit à 50% ou 75% de ses moyens, sa seule présence perturbe les défenseurs. En effet, je ne dirais pas qu’ils défendent moins bien, je dirais qu’il fonctionnent autrement. Messi monopolise l’attention ce qui permet à ses coéquipiers de se démarquer. Un grand joueur n’a donc pas besoin d’être bon pour influer sur un match.

Après l’égalisation, Que dire, que dire, que faire à présent…

2714931_psg-barca[1]Qu’a-t-il manqué à Paris ce soir? Je ne sais pas, rien sans doute. Si vous voulez palabrer, je dirais que l’absence de Jeremy Menez sur le banc a été le principal handicap des parisiens.

L’ancien monégasque est un atout maître pour un coach, ne serait-ce que pour provoquer et se créer des occasions que seul lui peut trouver.

Côté Barcelonais, que dire à part que l’entrée de Léo Messi a été décisive.

Le Barça a-t-il été meilleur que ce PSG ? Non. Le PSG peut-il avoir des regrets ? Je pense que non. Pour les demi-finales de la Ligue des Champions, L’UEFA vient de tirer le match Bayern-Barça. Je me mouille, mais sauf une transformation radicale, je ne vois pas les catalans passer.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s