Focus sur : Andrea Pirlo

L’Architecte

Pirlo1[1]

Quand j’étais petit, mon entraîneur m’expliquait que faire une passe, c’est comme offrir un cadeau à son partenaire. A ce compte, Andrea Pirlo serait-il le fils caché du Père Noël? Plus sérieusement, je ne vais pas vous apprendre que l’italien est un grand joueur. Pourtant, son profil atypique et sa carrière prolifique mérite que l’on s’y attarde.

andrea-pirlo_g_2259686b[1]Sobre, Pirlo n’est pas le genre de joueur à faire des séries de passement de jambes, des cafés crèmes à tout va, ni des accélérations de 40 mètres. En fait, Pirlo ne court pas, il fait courir le ballon. Le joueur excelle par sa vision du jeu, ce qui lui permet de distiller des caviars de passes, aussi bien courtes que longues à ses partenaires. Le vice-capitaine de la Squadra Azzurra brille également par sa précision sur coup de pied arrêté qui fait de lui, un des meilleurs artificiers de la planète.

Comme tout joueur de foot, Pirlo n’est pas parfait. Si son agilité et son physique ne sont pas ses points forts, sa vitesse est sans doute sa plus grosse lacune. Un défaut qui lui a empêché de s’installer durablement au poste de numéro dix. Selon le français Olivier Dacourt : A sa vitesse, Pirlo est le meilleur joueur du monde. Au final et pour le plus grand bonheur des tifosi, l’Italie a su trouver en Pirlo un profil de joueur unique.

Biographie et Analyse

Andrea Pirlo a été formé dans le club de Brescia et il y restera quatre saisons. En 1998, il signe dans le prestigieux club de l’Inter Milan. J’insiste mais son poste de prédilection est bien celui de numéro 10. Chez les nerazzurri, il est jugé trop lent et son profil ne séduit pas. Il s’en suit donc deux prêts. L’un à la Reggina, l’autre dans son club formateur de Brescia. Comme vous le savez sans doute, le grand tournant de sa carrière concorde avec sa signature au Milan AC en 2001.

pirlo_ancelotti_1437394c[1]Carlo Ancelotti, alors entraîneur des Rossoneri, a le génie d’imaginer Pirlo en une espèce de meneur de jeu devant la défense.

Si la qualité technique est indispensable offensivement, à haut niveau, elle l’est tout autant défensivement.

La relance est en effet, un facteur déterminant pour envisager de bonnes phases offensives.

Le nouveau rôle de Pirlo implique par souci d’équilibre, qu’il soit soutenu par deux milieux relayeurs, qui par leur puissance et leur endurance, le soulage dans les tâches défensives. Pour tirer la quintessence de son potentiel, il doit être bichoné et protégé tel un joyaux, car c’est autour de lui que se construit l’équipe. A Milan, Pirlo remporte de nombreux trophées, dont deux Ligues des Champions. Pourtant, lorsque que le nouvel entraîneur Massimo Allegri entre en fonction en 2001, il déclare sèchement qu’il ne compte pas sur lui. Une véritable aubaine pour la Juve qui pour 0 euro (fin de contrat), réalise avec son arrivée, l’un des plus beaux transferts de ces dernières saisons.

Pirlo_MG22662-e1352473417196[1]A Turin, Pirlo est un roi. En effet, Antonio Conte a l’intelligence, la maestria, de ressortir des tiroirs, le poussiéreux 3/5/2. Comme au Milan AC, avec deux relayeurs pour le soutenir, Pirlo est protégé. Offensivement, le système permet de mettre en valeur ses qualités. Le secret réside dans la mise en place de deux latéraux très offensifs qui mangent litéralement la ligne touche.

Positionné bas, Pirlo a donc beaucoup plus de facilité à trouver des solutions. Il peut donc abuser des balles en profondeurs qu’il affectionne tant.

L’architecte fait partie de ces grands joueurs qui n’ont jamais eu le ballon d’or mais à la différence de beaucoup, Pirlo, comme un bon vin, se bonifie avec le temps. Cette année, la Juventus Turin est presque assurée d’obtenir le titre de championne d’Italie. De plus, les turinois sont des candidats sérieux pour la victoire finale en Ligue des champions. Ce succès lui permettra t-il d’être enfin récompensé ?

Palmarés

pirlo7[1]

Coupe du monde : 2006
Médaille de Bronze aux Jeux Olympique 2004
Champion d’Europe Espoirs 2000
Coupe du monde des clubs : 2007
Supercoupe de l’UEFA : 2003, 2007
Coupe d’Italie : 2003
Supercoupe d’Italie : 2004, 2011, 2012
Championnat d’Italie :2004, 2011, 2012
Ligue des Champions : 2003, 2007

—-

—-

Tu as apprécié ? 🙂 Retrouve mon article sur Brandao : https://flavbories.wordpress.com/2013/03/19/focus-sur-brandao/

3 réflexions sur “Focus sur : Andrea Pirlo

  1. J’ai enfin lu ce billet sur Pirlo 😛 ! ( En fait je l’ai lu y’a longtemps de cela mais bref… )
    Article sympathique il est vrai, mais au vu de l’article sur Boateng, j’espérais quelque chose de plus fourni ! ( Je ne sais pas si tu sais qu’Andrea possède un vignoble, mais si c’est le cas, chapeau pour le trait d’esprit sur le vin 😉

    Sinon, un petit/grand article sur Sir Alex 😛 ?

  2. Pingback: Focus sur : Arjen Robben |

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s