Coupe de France : PSG – OM (2-0)

Le Clasico n’est plus !

 

deception-om-rod-fanni-08-04-2012-paris-saint-germain---marseille-31e-journee-ligue-1-20120409091002-3075[1]

 

Le Paris Saint Germain et l’Olympique de Marseille ne se quittent plus. En effet, pour la deuxième fois en seulement quatre jours, les meilleurs ennemis croisent le fer sur la pelouse du Parc des Princes. Cette fois, les deux équipes se retrouvent pour y disputer un huitième de finale de Coupe de France. Vainqueur en championnat ce dimanche (2-0), les franciliens restent sur une prestation mitigée. Du côté de l’OM, les joueurs ont été logiquement critiqués pour leur manque de réalisme.
Ce soir, Carlo Ancelotti a décidé de faire tourner son effectif en titularisant notamment Nicolas Douchez, Kevin Gameiro mais surtout sa dernière recrue David Beckham. Côté phocéens, Elie Baup a tenté un véritable coup de poker. En effet, l’ancien bordelais a misé sur une réaction d’orgueil de ses troupes en présentant la même composition d’équipe que lors de la dernière rencontre.

Bien que l’on assiste à une grosse domination parisienne, le début de match est assez brouillon.
La première grosse occasion provient à la suite d’un bon débordement de Van Der Wiel. L’hollandais mystifie Morel d’un grand pond, centre pour Menez, mais ce dernier écrase sa frappe.
Timides, les Marseillais ne jouent que par acoup et leurs attaques manquent de mouvement. En outre, la paire de récupérateur Romao-Barton n’apportent rien offensivement.

Les parisiens font parler leur technique. Avec deux pointes, ils n’hésitent pas à passer par les cotés. A la 33ème minute, bien lancé en profondeur par Clément Chantome, Zlatan Ibrahimovic ouvre le score. Le suédois inscrit au passage son 25 buts toute compétition confondue.
A la mi-temps, le constat est cinglant. L’OM manque d’inspiration et de cohésion. Sauf une intervention de la « Bonne Mère », on ne voit pas comment les phocéens pourraient revenir dans cette rencontre.

27.02.PSG.Ibrahimovic.Reuters.930.620_scalewidth_630[1]La deuxième période est hachée. On cherche plus a bousculer son adversaire qu’à récupérer les ballons. Une attitude qui fait le jeu des franciliens. A la 62ème minute, Paris est tout prêt de doubler la mise. A la suite d’un corner chirugicale de David Beckham, Camara place sa tête mais Gignac est là pour sauver sur sa ligne.

Aculée, dépassée, la défense marseillaise finit par céder. Par un croque en jambe des plus inutile, Jerémi Morel provoque un penalty sur Ibrahimovic. Le suédois ne se fait pas prier et prend à contre pied Mandanda. Ce deuxième but vient définitivement annihiler les derniers espoirs phocéens. La fin du match est anecdotique. Pour la deuxième fois consécutive Paris s’impose face à un OM inoffensif. Il va faloir s’y faire, le « clasico n’est pour l’instant plus qu’un lointain souvenir ».

 

Homme du match : Zlatan Ibrahimovic

Zlatan fait peu mais il fait bien! Sans être brillant, le suédois est pourtant l’auteur de deux buts, ce qui porte son total à cinq réalisations en seulement trois matchs face à l’OM. Malgré des statistiques hallucinantes, la nonchalance du géant agace. Cependant, tant qu’un attaquant marque et que son équipe gagne, il reste intouchable.

En fin de compte, son attitude n’est elle pas simplement la conséquence d’un manque d’adversité ?

 

Compositions d’équipes

PSG : Douchez – Maxwell, Sakho, Camara, Van Der Wiel – Chantome, Beckham, Matuidi, Menez – Gameiro, Ibrahimovic

OM : Mandanda – Morel, Mendes, N’Koulou, Fanni – Romao, Barton, Valbuena – Ayew, Gignac, Kadir

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s