Focus sur : Davide Santon

Soccer - Barclays Premier League - Newcastle United v Queens Park Rangers - Sports Direct ArenaDans le langage footballistique, on dit généralement qu’un latéral droit peut « dépanner » à gauche mais qu’un latéral gauche ne peut pas jouer à droite. Des affirmations justifiées par le fait qu’un droitier a plus de facilité qu’un gaucher à utiliser son mauvais pied. En effet, on entend souvent dire que le pied droit d’un gaucher ne lui sert qu’à « monter dans le bus »!

Je me suis donc penché sur le cas surprenant du latéral gauche de Newcastle, Davide Santon (21 ans). Formé à l’Inter de Milan et lancé par Jose Morinho en 2009, il débute sa carrière sur le coté droit de la défense des Nerazurri. Santon était d’ailleurs considéré par les observateurs comme un grand espoir du football italien. Pourtant, la concurrence de Douglas Maicon alors au sommet de son art, l’empêche de s’inscrire durablement dans le onze type intériste.

Par la suite, le coach portugais lui propose le poste de latéral gauche, afin de le mettre en concurrence avec Maxwell, l’actuel joueur du Paris Saint Germain dont les performances sont jugées plus que limites. Malgré des prestations encourangeantes, Santon est prété au modeste club de Cesena pour être ensuite définitivement transféré à Newcastle (2011). Chez les Magpies, il évolue exclusivement sur le flanc gauche de la défense.

Dans le football moderne, le latéral doit se montrer aussi performant dans les phases défensives qu’offensives. Défensivement, je juge les performances de Santon correctes. Etre droitier peut être un avantage lorsqu’on se retrouve face à un gaucher qui aura tendance à rentrer dans l’axe. Pour prendre un exemple connu, lorsque Lionel Messi joue à droite, il ne déborde que très rarement et va plutôt chercher à « repiquer ».
Cependant, c’est offensivement que j’emmet un certains nombres de reserves. Par exemple, lorsque Philippe Lahm, le latéral droit du Bayern de Munich, occupe le flanc gauche de la sélection allemande, il sait conserver une certaine rigueur tactique qui consiste à déborder et à centrer du gauche le plus fréquemment possible. De plus, le munichois, référence du poste selon moi, a la chance de posséder une bonne frappe de balle. Il peut donc se payer le luxe de se remettre sur son bon pied pour tirer au but.

Davide Santon, bien que évoluant sur le flanc gauche, ne centre que trop rarement en première intention. Un défaut, qui l’oblige à revenir systématiquement sur son pied droit, ce qui a pour conséquence de ralentir les phases offensives de son équipe et d’en limiter la créativité. Il lui est de ce fait, difficile de dédoubler avec le milieu de terrain situé devant lui. Je m’interroge donc, puisque son « coach » Alan Pardew, aligne souvent un milieu droitier sur le coté gauche. Bref, j’ai l’impression de voir un joueur qui joue contre-nature.

Il est clair que si Santon souhaite passer un cap, voire obtenir une place durable en sélection italienne, il doit soit selon moi retourner à droite. Dans le cas contraire, il risque de rester toute sa carrière un joueur moyen.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s